Actualités

HYPERTENSION et CHOLESTÉROL : Le contrôle à distance marche aussi

Actualité publiée il y a 2 mois 2 jours 14 heures
JAMA Cardiology
Il existe bien des solutions et un accès aux soins primaires cardiovasculaires, pour les patients isolés, sans accès suffisant aux soins de santé (Visuel Adobe Stock 279379136)

Ce programme de soins de santé à distance développé au Brigham and Women's Hospital (BWH, Boston) aboutit à des résultats remarquables : il permet, tout en bénéficiant de la commodité et du plus faible coût des soins à domicile une réduction drastique de l'hypertension artérielle et du cholestérol. Ces résultats, publiés dans le JAMA Cardiology, sont la preuve qu’il existe bien des solutions et un accès aux soins primaires cardiovasculaires, pour les patients isolés, sans accès suffisant aux soins de santé.

 

Les maladies cardiaques sont la principale cause de décès dans le monde. La réduction de l'hypertension artérielle et la baisse du cholestérol contribuent à réduire la morbidité et la mortalité, à condition de contrôles réguliers, cependant ces évaluations, à l’hôpital ou en ville, peuvent constituer un fardeau insurmontable pour certains patients. « Se rendre physiquement en cabinet médical ou en centre de soins peut représenter un effort démesuré pour les patients souffrant de maladies chroniques ou pour les personnes isolées », explique l’un des auteurs principaux, le Dr Benjamin Scirica, chercheur en médecine cardiovasculaire au BWH.

Une surveillance cardiovasculaire tout aussi efficiente à distance

L’équipe du BWH a mis en œuvre un programme de soins à distance dont l’objectif est de gérer la tension artérielle et le taux de cholestérol des patients à distance. Cette intervention est basée sur différentes applications numériques qui permettent de communiquer avec des patients ayant peu d’accès aux soins de santé. Ce bilan montre toute l’efficience d’un tel programme de suivi cardiovasculaire à distance

 

« Nous avons commencé ce programme à distance avant le début de la pandémie. Et lorsque la pandémie a commencé, nous avons constaté une augmentation significative de nos inscriptions et un intérêt plus marqué pour ces soins à distance. Les patients ont besoin de solutions innovantes pour interagir plus facilement avec le système de santé ».

 

Contrôler l'hypertension artérielle et l'hypercholestérolémie à distance ? Les protocoles peuvent varier considérablement en termes d'accessibilité et de qualité, et ces différences peuvent exacerber les disparités dans les soins. De précédentes études ont ainsi suggéré qu'à l'âge de 55 ans, 3 adultes afro-américains sur 4 développent une hypertension vs 40% des femmes et 50 % des hommes blancs. Les avancées technologiques offrent aujourd’hui de nombreuses options de soins de santé aux patients à domicile plutôt que via consultation, en cabinet ou à l'hôpital. C’est bien le cas de ce programme, qui permet une surveillance cardiovasculaire à domicile, à un moment où le système hospitalier est toujours sous tension.

 

« Nous rencontrons les patients là où ils se trouvent. Nous communiquons avec eux et cogérons leur santé via les canaux qu'ils préfèrent, les portails patients, par SMS, par e-mails ou par appels téléphoniques ou vidéo.

C’est bien à nous d’adapter nos protocoles pour répondre aux nouveaux besoins des patients ».

En pratique ? Le programme animé par des agents formés et des pharmaciens référents utilisent différentes solutions numériques telles que des brassards de tensiomètre à domicile connectés numériquement, de manière à ajuster les médicaments en fonction de la réponse des patients. Testé auprès de participants, le programme a permis d’améliorer considérablement, chez ces patients, le contrôle de la pression artérielle.

Offert à ce jour à plus de 3.658 participants pour le volet hypertension, le programme est aujourd’hui un succès indiscutable pour les cliniciens, et un progrès pour les patients.

 

La planification intégrée de contrôles réguliers, contribue également à l’amélioration des résultats de santé, à la cohérence et à la coordination des soins et, surtout, à l’accès aux soins pour les patients des déserts médicaux. Les résultats sont positifs, avec des réductions significatives de l'hypertension artérielle et des taux de cholestérol :

 

  • plus de 424.000 lectures de tension artérielle et 139.000 rapports de laboratoire ont été recueillis dans le cadre de ce programme ;
  • la réduction moyenne de la pression artérielle systolique est de  9,7 mmHg chez les patients inscrits au programme d'hypertension ;
  • la réduction moyenne du cholestérol est de 37 mmHg ;
  • des taux similaires de réduction de la pression artérielle et du cholestérol sont observés pour les différents groupes ethniques, ce qui suggère un retour à une certaine égalité d’accès à ces soins primaires.

 

La gestion à distance de l'hypertension et de l'hypercholestérolémie pourrait aider à réduire les événements cardiovasculaires tels que les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux, et réduire aussi les dépenses de santé. L’approche apparaît « standardisable », durable et efficiente.

 

« Lorsque nous examinons la pratique clinique au niveau national, nous constatons que de nombreux patients ne reçoivent pas les meilleures thérapies. Nous devons apporter des solutions à ces patients privés d’accès aux soins de santé ».

Plus sur le Blog Exercice Pro

Autres actualités sur le même thème