Vous recherchez une actualité
Actualités

HYPOTHYROÏDIE : Attention au surtraitement !

Actualité publiée il y a 7 mois 21 heures 52 min
AHA Scientific Sessions 2018
Le traitement excessif des patients atteints d’hypothyroïdie pourrait augmenter leur risque de fibrillation auriculaire (FA) et donc d'accident vasculaire cérébral (AVC)

Le traitement excessif des patients atteints d’hypothyroïdie pourrait augmenter leur risque de fibrillation auriculaire (FA), révèle cette étude du Centre médical Intermountain (UTAH) présentée à l’American Heart Association (AHA) Scientific Sessions 2018. Si le lien entre FT4 et FA a récemment et déjà été documenté, cette nouvelle étude précise le lien entre les niveaux de FT4 et la FA chez des patients traités.

 

En effet, trop de médicaments pour traiter l'hypothyroïdie peut entraîner un risque accru de FA, un trouble du rythme cardiaque commun associé au risque d’accident vasculaire cérébral, révèle cette étude menée auprès de près de 175.000 patients. « Nous savons que les patients atteints d'hypothyroïdie présentent un risque plus élevé de fibrillation auriculaire, mais nous n'avions pas envisagé ce risque accru dans la plage normale des hormones thyroïdiennes », explique l’auteur principal, le Dr Jeffrey L. Anderson, chercheur à l’Institut de cardiologie du centre médical Intermountain : « Ces résultats montrent que nous devrions reconsidérer ce que nous appelons « la normale » ».

 

Un risque de FA accru chez les patients à taux élevé de FA : l’équipe a examiné les dossiers médicaux électroniques de 174.914 patients dont les données de niveaux de thyroxine libre (FT4). Ces patients ne prenaient pas de médicament de remplacement de la thyroïde et leurs taux de FAT étaient inclus dans une plage normale du taux de FT4. Ces participants ont été répartis en 4 quartiles, puis les chercheurs ont examiné les dossiers de ces patients pour un diagnostic actuel ou futur de fibrillation auriculaire. L’analyse aboutit à :

  • une augmentation de 40% de FA préexistante chez les patients du quartile supérieur pour le taux de FT4 vs quartile le plus bas,
  • une augmentation de 16% du risque de développement de FA à 3 ans.

 

Des résultats, qui, selon les auteurs, suggèrent que la plage optimale optimale de FT4 devrait être reconsidérée et redéfinie.

 

Les hormones thyroïdiennes sont associées à des symptômes parfois sévères, dont une perte de poids et une augmentation de l'énergie, ce qui peut amener les patients à se faire traiter en cas de niveaux élevés mais toujours dans la plage normale. Chez ces patients, il faudrait reconsidérer ces effets indésirables possibles de fibrillation auriculaire, et donc d’AVC.

 

La prochaine étape sera un essai randomisé visant à déterminer si cibler une plage réduite de FT4 chez les patients recevant un traitement hormonal substitutif de la thyroïde réduit le risque de fibrillation auriculaire et d'accident vasculaire cérébral, ainsi que d'autres troubles cardiaques possibles comme l’athérosclérose.

Autres actualités sur le même thème