Vous recherchez une actualité
Actualités

IMMUNITÉ : Aux 3 quarts une question d'hérédité

Actualité publiée il y a 2 années 4 mois 2 semaines
Nature Communications

3 quarts de notre immunité serait génétiques ? Mieux comprendre le système immunitaire humain et l'influence des facteurs environnementaux reste un enjeu crucial pour mieux prévenir et traiter les maladies infectieuses ou auto-immunes. Même si la génétique joue un rôle encore plus déterminant dans l'immunité, selon cette étude du King's College Londres : l’analyse estime même que près de trois quarts des traits immunitaires sont influencés par les gènes. Des données à paraître dans Nature Communications qui viennent renforcer la masse croissante de preuves de l'influence génétique, et donc héréditaire, sur notre système immunitaire.

Les chercheurs du King's et de la St Thomas 'Foundation Trust (Londres) ont effectué cette analyse de 23.000 traits immunitaires chez 497 adultes jumeaux participant à la cohorte Twins UK. Ils montrent que les caractères immunitaires adaptatifs ou les réponses qui se développent après une exposition à un pathogène spécifique, sont principalement influencés par la génétique. Ils ne négligent pas pour autant l'importance des facteurs environnementaux, dont le régime alimentaire.


Des résultats surprenants : ce sont en effet, selon l'auteur principal, le Dr Massimo Mangino du King's College de Londres, des résultats inhabituels, où les réponses immunitaires adaptées, qui sont beaucoup plus complexes dans la nature, semblent être plus influencées par les variations du génome que nous l'avions imaginé. En revanche, la variation marginale des réponses innées -ou de la réponse immunitaire simple- provient plus souvent de différences environnementales. Une découverte pourrait avoir un impact significatif dans le traitement d'un certain nombre de maladies auto-immunes.

Des résultats à l'appui d'une médecine personnalisée ou "de précision" : ainsi, alors que plupart des réponses immunitaires sont génétiques, très personnalisées et bien réglées, cela signifie que nous sommes susceptibles de répondre de manière très individualisée à une infection liée à un virus ou à un allergène comme un acarien, par exemple.

(In Press) via Eurekalert (AAAS) 5-Jan-2017 Genetics play a significant role in immunity, new research finds

Plus d'études sur l'Immunité


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages