Vous recherchez une actualité

Actualités

INCONTINENCE: Principes d'hygiène et de protection de la peau chez le patient dément

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 3 semaines
Journal of Clinical Nursing

Ces routines d’hygiène devront prendre avant tout en considération la capacité et l’autonomie du patient à gérer son hygiène, la disponibilité de l’aidant ou du soignant pour la toilette, et la volonté de la personne atteinte de démence à accepter cette aide extérieure, résume cette analyse américaine de la littérature.

Pour certaines personnes âgées ayant une peau mature, certains dispositifs nettoyants « tout en un » peuvent parfois être préférables à l'eau et au savon, pour un rafraîchissement ou un lavage sans rinçage après un épisode de fuite (ex : Gamme TENA Hygiène et Soins). Des études ont montré que l'usage simplifié de ces produits d'hygiène et de soins, spécialisés pour l'incontinence, peut en effet contribuer à prévenir les problèmes cutanés liés à l'incontinence, comme la DAI (dermatite associée à l'incontinence). Il existe maintenant de nombreux produits disponibles (gants imprégnés de savon à usage unique, mousse lavante ou lingettes) qui peuvent être utilisés après un accident urinaire ou fécal pour un nettoyage facilité de la zone périnéale.


Cette revue de la littérature, présentée dans le Journal of Clinical Nursing rappelle quelques mesures de base pour maintenir une bonne hygiène et une protection efficace de la peau chez les patients déments et incontinents :

· le port de sous-vêtements propres, à changer chaque jour,

· le choix de sous-vêtements de coton ample sans élastique autour de la zone de la jambe,

· des routines de lavage douces, en évitant le savon,

· l'évitement d'une humidité prolongée, du contact de la peau avec l'urine ou les matières fécales,

· une bonne hydratation de la peau hydratée, avec application d'une protection ou d'une barrière à l'humidité (gel),

· des changes suffisamment réguliers de protections,

· un choix adapté et régulièrement contrôlé de protections : le patient doit être équipé du dispositif le mieux adapté à ses besoins spécifiques,

· une surveillance continue de la peau, des éventuelles lésions, irritations ou frottements.

· l'absence de douches vaginales,

· l'essuyage d'avant en arrière afin de minimiser le risque d'infection (dans l'urètre et le vagin).

· un lavage quotidien et systématique, après épisode d'incontinence, de la zone périnéale, avec de l'eau tiède. Ne pas frotter ou appliquer de talc. Si possible, éviter l'utilisation de savon. Certains gants de toilette pré-imprégnés respectent la peau et peuvent être plus facile à utiliser car sans rinçage ni séchage.

2016 septembre 14 doi: 10.1111 / jocn.13582 Continence care for people with dementia living at home in Europe: a review of literature with a focus on problems and challenges


Pour en savoir plus
sur l'Incontinence

Autres actualités sur le même thème

Pages