Vous recherchez une actualité
Actualités

L'INFERTILITÉ et l'hypogonadisme associés au risque métabolique chez l'homme

Actualité publiée il y a 4 années 4 semaines 2 heures
Clinical Endocrinology

Un homme infertile va présenter un risque accru de maladies métaboliques avec l’âge, révèle cette étude présentée à la Réunion 2016 de l’Association européenne d'urologie. Des résultats importants pour la prévention des maladies métaboliques, dont le diabète, alors qu’environ 15% des couples vont rencontrer des difficultés pour concevoir et que dans environ un cas sur 2 ces difficultés sont liées à une infertilité masculine. Les conclusions de cette étude, publiée également dans la revue Clinical Endocrinology, relient ainsi faibles niveaux d’hormones sexuelles dont de testostérone, hypogonadisme et risque métabolique.

Un sperme de mauvaise qualité a déjà été associé à une espérance de vie diminuée, mais le processus sous-jacent à cette association n'a jamais été bien expliqué. Ces chercheurs suédois rapprochent, pour la première fois, de faibles niveaux d'hormones sexuelles et le risque de maladies métaboliques chez 192 hommes présentant une faible numération des spermatozoïdes, vs 199 témoins appariés pour l'âge. En comparant les niveaux d'hormones sexuelles entre les groupes, ainsi que d'autres marqueurs tels que la densité minérale osseuse et l'HbA1c marqueur de diabète, l'équipe constate :


· qu'un tiers des hommes de moins de 50 ans ayant des troubles de la fertilité, présentent de faibles niveaux d'hormones sexuelles dont de testostérone, soit un hypogonadisme. Avec un risque ou une incidence multipliée par 7 par rapport aux témoins.

· Les troubles de la fertilité sont également associés à une faible densité osseuse, en particulier chez les participants à faible taux de testostérone,

· Enfin, l'hypogonadisme est associé à des marqueurs de glucose élevée (dont l'hémoglobine glyquée ou HbA1c élevée), et plus de résistance à l'insuline, soit à un risque accru de diabète.

L'hypogonadisme, un marqueur de risque de diabète : Le Dr Aleksander Giwercman de l'Université de Lund et auteur principal de l'étude résume : « Une proportion importante d'hommes infertiles montrent des signes d'hypogonadisme et ces signes peuvent être considérés comme un marqueur de risque de maladies métaboliques plus tard dans la vie, ainsi que d'ostéoporose ». L'implication est l'évaluation les niveaux d'hormones sexuelles chez les hommes en quête de conseils ou en parcours de soins pour des problèmes de fertilité, mais aussi leur suivi, plus tard dans la vie.

12-Mar-2016 Almost 1/3 of infertile men at increased risk of metabolic diseases as they age Clinical Endocrinology et Clinical Endocrinology 29 February 2016 DOI: 10.1111/cen.13038 High prevalence of hypogonadism and associated impaired metabolic and bone mineral status in subfertile men

Plus de 30 études sur le thème de l'Infertilité

Autres actualités sur le même thème