Vous recherchez une actualité
Actualités

INFECTIONS chez l'Enfant: Ces virus qui survivent des heures sur les jouets

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 1 semaine
The Pediatric Infectious Disease Journal

L’idée reçue est que les virus et les bactéries responsables de rhumes ou d’infections plus sévères, notamment chez l’Enfant, ne vont pas vivre très longtemps sur des objets inanimés comme des meubles, la vaisselle, des livres ou des jouets. Et pourtant. Cette étude, présentée dans le Pediatric Infectious Disease Journal montre que certains virus, enveloppés, comme le virus de la grippe, peuvent survivre sur les jouets assez longtemps pour entraîner un risque de maladies infectieuses chez l’enfant.

Une précédente étude de l'Université de Buffalo avait suggéré que 2 bactéries courantes, Streptococcus pneumoniae et Streptococcus pyogenes, survivent bien plus longtemps que prévu sur des surfaces inanimées, sous forme de biofilms. Ses conclusions appelaient déjà à des mesures de prévention supplémentaires dans les milieux communautaires, tels que les écoles, les garderies et les hôpitaux. Ici, les chercheurs de la Georgia State University font la même démonstration sur certains virus, les « virus enveloppés » qui disposent d'une enveloppe extérieure de protection qui les aide à survivre et à infecter d'autres cellules. Les virus enveloppés comprennent, par exemple, les virus de la grippe et les coronavirus (SRAS ou MERS).


Les chercheurs ont testé combien de temps un virus enveloppé pouvait survivre sur des jouets d'enfants en plastique. Leurs expériences montrent qu'il est possible de « récupérer » des virions ou particules virales complètes sur le jouet jusqu'à 24 heures après sa contamination en cas de taux de 60% d'humidité, et jusqu'à 10 heures à 40% de taux d'humidité. Ces résultats montrent que les virus « enveloppés » peuvent survivre sur des jouets assez longtemps pour exposer les enfants au risque d'infection. Précisément, pour l'étude, les chercheurs ont utilisé un bactériophage enveloppé, un virus qui infecte les bactéries, pour modéliser la survie des virus « classiques » qui infectent l'Homme. Ils ont placé le virus sur le jouet dans des environnements d'humidité contrôlée à 22°C soit à 40%, soit à 60% d'humidité. Sur une durée de 24 heures,

· 1% du virus reste infectieux sur le jouet à 60% d'humidité : il se produit donc une réduction de 99%, avec le temps, du nombre de virus infectieux.

· 0,01% du virus reste infectieux sur le jouet à 40% d'humidité : il se produit donc une réduction de 99,9%, avec le temps, du nombre de virus infectieux. Les chercheurs s'avèrent dans ce cas, en mesure de récupérer 0,0001% du virus infectieux à 10 heures.

Le risque de virus vivants sur des objets inanimés est certes faible mais réel. Les jouets peuvent être des vecteurs non anodins de transmission de maladies virales chez les enfants. Ils devraient donc être régulièrement « décontaminés » écrivent les auteurs, en particulier dans les structures d'accueil ou les services pédiatriques des hôpitaux. L'eau de Javel reste la meilleure option pour cette désinfection, qui doit également inclure des poignées de porte, les boutons d'ascenseur et autres surfaces partagées par les enfants, les patients et les soignants...

Autres actualités sur le même thème