Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

INFERTILITÉ : Les promesses d’un traitement hormonal peu coûteux

Actualité publiée il y a 10 mois 3 semaines 4 jours
ESHRE
Ce sont les premières preuves d’efficacité d’un traitement vaginal à la progestérone qui pourrait augmenter significativement les chances d'avoir un bébé (Visuel Adobe Stock 377558535).

Un traitement hormonal bon marché et sûr semble prometteur contre l’infertilité idiopathique, promet cette petite étude menée auprès de couples souffrant d'infertilité inexpliquée. L'essai, mené à l'Université Queen Mary (Londres) et présenté lors de la 39e réunion annuelle de la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie (ESHRE), apporte les premières preuves d’efficacité d’un traitement vaginal à la progestérone et suggère qu’il pourrait augmenter significativement les chances d'avoir un bébé.

 

Précisément, l’étude a comparé les taux de naissances chez les couples essayant de concevoir naturellement et celui de couples où la femme avait utilisé ce traitement vaginal à la progestérone pendant la seconde moitié de son cycle menstruel. Si ces résultats étaient confirmés par de plus grandes études, ce traitement sûr et peu coûteux pourrait aider de nombreuses femmes vivant avec une infertilité.

 

L’étude est menée auprès de 143 couples présentant une infertilité inexpliquée, un diagnostic qui touche environ un tiers des couples orientés vers les cliniques de fertilité. Tous les participants ont utilisé des kits de test d'ovulation pour planifier leurs rapports sexuels pendant 3 cycles menstruels. La moitié des femmes ont reçu un traitement de 400 milligrammes de progestérone via un suppositoire vaginal 2 fois par jour pendant 14 jours. L’expérience montre que :

 

  • parmi les femmes traitées par progestérone, 11 sur 72 soit 15 % ont eu des bébés vs 7 % des femmes non traitées ;
  • si le taux de natalité semble doubler avec le traitement, ces chiffres restent très modestes, et peu significatifs ;
  • parmi les femmes traitées par progestérone qui sont tombées enceintes, le taux de fausse couche est de 20 % vs 40 % dans le groupe non traité ;
  • chez les femmes traitées par progestérone, aucune fausse-couche n’a été recensée.

 

La progestérone vaginale est utilisée en toute sécurité depuis plus de 30 ans avec des effets secondaires minimes vs d'autres traitements de fertilité comme la FIV. Le coût d’un traitement de 3 mois de traitement serait d'environ 200 € ou moins.

 

L’auteur principal, le Dr Claudia Raperport, chercheur à l'Université Queen Mary confirme : « le coût de la progestérone est minime par rapport au coût d'autres traitements de fertilité. Il comporte également beaucoup moins de risques cliniques et le fardeau physique et émotionnel est moindre pour les couples concernés. Nous devons poursuivre les recherches supplémentaires pour valider ces données sur un échantillon plus large de participantes, mais ces premiers résultats sont très prometteurs ».

 

Renforcer un processus naturel : il est bien établi que les niveaux de progestérone augmentent dans la seconde moitié du cycle menstruel pour préparer la muqueuse de l'utérus à recevoir un ovule fécondé. Les femmes se voient généralement proposer un test pour vérifier les niveaux de progestérone dans leur sang. Cependant, les recherches menées auprès de femmes souffrant d’infertilité ont suggéré que même avec des niveaux de progestérone élevés dans le sang, les modifications de la muqueuse utérine nécessaires à l'implantation de l’ovule ne se réalisent pas toujours normalement.

Ainsi, ce traitement local, par progestérone aide l'utérus à devenir plus réceptif à un ovule fécondé.

Enfin, compte tenu du faible coût de ce traitement, le potentiel semble énorme, et le traitement pourrait constituer une option très avantageuse en regard des traitements actuels bien plus pénibles et plus complexes.

Plus sur le Blog Gynéco

Autres actualités sur le même thème