Vous recherchez une actualité
Actualités

INSUFFISANCE CARDIAQUE : La relaxine, pour rajeunir le coeur ?

Actualité publiée il y a 2 mois 1 semaine 2 jours
Scientific Reports
La relaxine peut réactiver la signalisation Wnt même à l’âge avancé et de manière bénéfique pour la santé cardiaque, en améliorant notamment la signalisation électrique dans le cœur

Au fur et à mesure que notre cœur vieillit, il devient plus vulnérable aux troubles cardiovasculaires. Bien que la relaxine, une hormone comparable à l'insuline soit déjà documentée -chez l’animal- comme capable de supprimer la fibrillation auriculaire (FA), l'inflammation et la fibrose, les mécanismes responsables de ces effets restent incompris. Face à tant de promesses, cette équipe de l’Université de Pittsburgh décrypte comment la protéine contre les effets du vieillissement cardiovasculaire. Des travaux, présentés dans les Scientific Reports, qui révèlent notamment une interaction entre la relaxine et la signalisation Wnt, un mécanisme fondamental qui pourrait présenter un énorme potentiel thérapeutique.

 

La relaxine est une hormone de la reproduction découverte au début du 20è siècle qui supprime les symptômes des maladies cardiovasculaires. Dans cette étude, les chercheurs confirment, chez l’animal, que le traitement à base de relaxine inverse le remodelage électrique lié à l’âge, en activant une voie de signalisation spécifique, Wnt. L’étude décrit ainsi pour la première fois un mécanisme sous-jacent pouvant contribuer à expliquer les bénéfices de la relaxine.

Un traitement à base de relaxine pourrait rajeunir la signalisation électrique dans le cœur

L’auteur principal, le Dr Guy Salama, professeur de médecine à Pitt, et Brian Martin, chercheur étudiant diplômé du département de bio-ingénierie de la Swanson School of Engineering administrent à des rats âgés, un traitement à base de relaxine. Ce traitement inverse ce remodelage pathologique en activant la signalisation de la voie Wnt. A l’inverse, un traitement avec un inhibiteur de la voie Wnt inverse les effets de la relaxine. Différentes expériences sur l’animal, modèle « de vieillissement » démontrent ainsi une interaction étroite entre la relaxine et la signalisation Wnt.

 

Cette compréhension du mécanisme d’action de la relaxine va permettre d’améliorer son efficacité en tant que thérapie pour traiter les maladies cardiovasculaires chez l'homme. Un besoin immense et croissant avec le vieillissement des populations et en regard de la prévalence des maladies cardiovasculaires, qui constituent la première cause de mortalité dans le monde. Un mécanisme courant dans les maladies cardiovasculaires associées à l'âge est la modification de la signalisation électrique requise pour une contraction cardiaque appropriée. Or lorsque les ions et les canaux ioniques associés sont perturbés, les complications surviennent. La relaxine pourrait inverser certains aspects de ce processus de vieillissement.

 

Au centre de l’effet relaxine, la signalisation Wnt : cette voie de signalisation est active principalement dans le cœur en développement mais devient inactive plus tard dans la vie, expliquent les scientifiques. Cependant, l’étude montre que la relaxine peut réactiver la signalisation Wnt même à l’âge avancé et de manière bénéfique pour la santé cardiaque, en améliorant notamment la signalisation électrique dans le cœur, et donc en réduisant la sensibilité aux troubles du rythme cardiaque.

Si ces données contribuent à éclairer les mécanismes d'action de la relaxine, des travaux supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les étapes précises requises pour que la relaxine modifie la signalisation Wnt et puisse « prendre la forme » d’une nouvelle molécule thérapeutique.

Autres actualités sur le même thème