Vous recherchez une actualité
Actualités

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE : Avec une prévalence de plus de 10% c’est l’affaire de tous

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 2 jours
ERA-EDTA
La maladie rénale chronique touche plus de 10% de la population mondiale et nécessite, sous peine de décès, une thérapie lourde de remplacement du rein

Ce nouveau rapport de l’European Renal Association - European Dialysis and Transplant Association (ERA-EDTA) veut sensibiliser le public et les professionnels de santé à la prévention de la maladie rénale chronique : la maladie touche plus de 10% de la population mondiale et nécessite, sous peine de décès, une thérapie lourde de remplacement du rein. Indiciblement liée à ses comorbidités et causes majeures, le diabète et l’hypertension artérielle, sa prévention passe aussi par l’adhésion à un mode de vie sain.

 

L'insuffisance rénale chronique est définie comme une anomalie de la structure ou de la fonction des reins qui dure plus de 3 mois. C’est une condition répandue qui touche 10,4% des hommes et 11,8% des femmes dans le monde. L'insuffisance rénale chronique évolue et entre 5,3 et 10,5 millions de personnes ont besoin d'un traitement de remplacement du rein, sous forme de dialyse ou de transplantation. Pourtant nombreux sont ceux qui ne reçoivent pas de traitement, faute d’accès aux soins ou de ressources.

 

Le nombre de patients touchés par l’insuffisance rénale augmente. Le taux d'incidence de la thérapie de remplacement rénal (TRR) des pays représentés dans le Registre européen des maladies rénales s’élève à 121 par million en 2016 vs 117 par million en 2011. Cette augmentation d’incidence est liée à la hausse concomitante de prévalence du diabète et de l’hypertension, deux conditions pouvant entraîner le développement d’une insuffisance rénale chronique. Environ 425 millions d'adultes (âgés de 20 à 79 ans) vivent avec un diabète en 2017, et ce chiffre devrait atteindre 629 millions d'ici 2045 (selon la Fédération internationale du diabète). Le nombre de personnes hypertendues est, quant à lui, passé de 594 millions en 1975 à plus de 1,1 milliard en 2015. De plus, le diabète et l'hypertension (HTA) sont les 2 causes les plus courantes d'insuffisance rénale nécessitant une dialyse : 1 patient dialysé sur 3 a besoin d'un remplacement rénal secondaire au diabète. Pourtant, dans de nombreux cas, le développement du diabète et de l’HTA est évitable.

 

Hausse de prévalence du diabète et de l’HTA = hausse de prévalence de l’insuffisance rénale chronique : « Face au nombre croissant de patients souffrant de diabète et d'hypertension, il est à craindre que l'incidence de l'insuffisance rénale chronique poursuive son augmentation », souligne ainsi le professeur Carmine Zoccali, présidente de l'ERA-EDTA : « Nous sommes inquiets de ne voir que la pointe de l'iceberg, c’est pourquoi nous cherchons à alerter et à sensibiliser à travers l'éducation et la prévention ».

 

Avec l’insuffisance rénale chronique, une mortalité élevée : les experts se disent préoccupés non seulement pas le risque de comorbidités mais aussi par le taux élevé de décès associé à une maladie rénale chronique. Ainsi, si de nombreux patients souffrant d'insuffisance rénale ne se sentent pas malades durant une longue période, ils sont particulièrement exposés et vulnérables à de nombreux autres problèmes de santé, en particulier à de graves complications cardiaques. Les experts citent une étude montrant que les patients insuffisants rénaux ont très complexes : ils présentent davantage de comorbidités et un risque de mortalité plus élevé par rapport aux patients traités pour d’autres pathologies et dans d'autres spécialités.

Face à cette vulnérabilité extrême des insuffisants rénaux et cette augmentation considérable de l’incidence de l'insuffisance rénale chronique, il est temps de sensibiliser le public et de travailler plus efficacement à la prévention de la maladie.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages