Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : Si elle nous apprenait aussi l’empathie ?

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 5 jours
Nature Machine Intelligence
Ce développement, basé sur l'IA  révèle le champ des applications possibles basées sur une collaboration entre l'Homme et l'IA, avec pour objectif, l’amélioration de la santé et de la qualité de vie (Visuel Adobe Stock 521595421)

L’intelligence artificielle (IA) qui nous en apprend sur nos sentiments ? Cette équipe de psychologues et de neurologues de l’Université de Washington (UW) révèle avec cette plateforme de discussion automatisée, comment l'IA peut aider les gens à faire preuve de plus d’empathie. Ce développement, présenté dans la revue Nature Machine Intelligence, révèle le champ des applications possibles basées sur une collaboration entre l'Homme et l'IA, avec pour objectif, l’amélioration de la santé et de la qualité de vie.

 

L'empathie est essentielle dans le soutien à la santé mentale. Au-delà, la flexibilité cognitive et l'empathie sont des clés fondamentales de régulation du stress social et participent à notre stratégie de survie et de bien-être mental. Mais cette compétence peut être difficile à apprendre ou à pratiquer, lorsque l’autre traverse un moment très difficile.

Il s’agit de la plateforme « TalkLife »,

une plateforme où les gens peuvent se connecter les uns avec les autres et se soutenir mutuellement. Les chercheurs ont développé un système d'IA qui suggère aux utilisateurs des modifications dans leurs réponses et leurs contributions, afin de les rendre plus empathiques. Le système aide ainsi les utilisateurs à communiquer leur empathie plus efficacement.

Les meilleures réponses résultent d'une collaboration entre l’humain et l’IA

L'auteur principal Tim Althoff, professeur à la Paul G. Allen School of Computer Science & Engineering de l’UW, rappelle que de précédentes recherches ont montré que de telles plateformes de soutien par les pairs peuvent avoir un impact positif significatif en santé mentale, car elles contribuent à favoriser l’accès au soutien social : de nombreuses personnes en difficulté n’ont accès qu’à ces plates-formes gratuites de soutien.

 

TalkLife est la plus grande plateforme de soutien au monde et illustre la façon dont l'informatique peut soutenir l’humain, en renforçant le soutien par les pairs. Car si l'empathie est essentielle pour aider les gens à se sentir soutenus et pour nouer des relations de confiance, l'empathie est aussi complexe et nuancée.

Il peut être difficile de trouver les mots justes sur le moment.

Si des thérapeutes sont formés à cette compétence de soutien en santé mentale, la recherche montre que le soutien des pairs et des aidants est tout aussi important, mais à condition de savoir répondre avec empathie. Cela s’apprend, explique les chercheurs et la plateforme peut délivrer cette formation notamment par un retour d'information sur l'empathie.

 

L’IA pour optimiser l’humain ? A priori, le concept semble contre-intuitif. Cependant l’IA est capable d’analyser la « spécificité » et le « contexte » et donc d’apporter des suggestions extrêmement ciblées et « personnalisées ». Il n’est plus question de formation générique basée sur des règles qui peuvent ne pas s'appliquer à toutes les situations, le système permet de donner « une légère touche de rétroaction positive ».

 

  • Le système a été conçu à partir de zéro de manière à ne pas nuire à cette interaction « humaine » et la « rétroaction » n’intervient ainsi que lorsque cela est nécessaire. Ensuite, comme tout système d’IA, il s’entraîne lui-même à s’améliorer au fil du temps, via de tout petits changements permettant de communiquer plus efficacement l'empathie.

 

Mais comment l’IA est-elle entraînée à l'empathie ? Le travail de 2 psychologues cliniciens, de l'UW School of Medicine a permis d’adapter les échelles d'empathie existantes à ce modèle d'assistance en ligne sur TalkLife. 10.000 réponses de TalkLife sur différents aspects et contextes d’empathie ont ensuite été notées par les utilisateurs afin de développer la compétence du système. Le système est basé sur l'apprentissage par renforcement et donc se forme en continu.

 

Testé par essai randomisé, le système permet via ses commentaires,

 

  • aux utilisateurs d’exprimer entre 20 % et 40 % plus d'empathie que les aidants du groupe témoin n’ayant pas eu accès à ces suggestions.
  • 69 % des participants se déclarent plus confiants dans leur capacité de soutien et d’empathie.
  • la plupart des utilisateurs utilisent les commentaires indirectement comme une inspiration plutôt que de suivre « aveuglément » les recommandations ;
  • certains commentaires sont signalés par les utilisateurs comme non-utiles ou même inappropriés, ce qui permet au système de s’améliorer.

 

Ce développement qui touche à l’émotion humaine illustre cependant les applications possibles basées sur une collaboration entre l'Homme et l'IA, avec pour objectif, l’amélioration de la santé et de la qualité de vie. La technologie de traitement du langage naturel pourrait venir optimiser encore le dispositif, soulignent enfin les chercheurs.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème