Vous recherchez une actualité
Actualités

JUS de FRUITS : Faut-il les reconsidérer dans l’alimentation de l’Enfant ?

Actualité publiée il y a 6 mois 2 semaines 2 jours
Journal of the American College of Nutrition
Dans certains cas, les jus 100% à base de fruits peuvent contribuer à améliorer la qualité de l'alimentation des enfants

On sait que les boissons sucrées contribuent, chez leurs consommateurs réguliers, à hauteur de jusqu’à 25% des apports en sucres et qu’ajoutées à un régime alimentaire occidental, elles favorisent encore le risque d’obésité. Pour cette raison, les jus de fruits ont mauvaise presse aussi et leur consommation chute, en particulier chez les enfants. Pourtant, nous dit cette étude de l’Université de l'Ohio, les jus 100% à base de fruits peuvent contribuer à améliorer la qualité de l'alimentation des enfants. Des conclusions, présentées dans le Journal of the American College of Nutrition, à destination des nutritionnistes mais également des parents qui appellent à considérer les jus 100% fruits, dans le cadre d’un régime alimentaire global et en particulier lorsque l’enfant est réfractaire à la consommation de fruits frais.

 

Ce nouveau rapport publié par le Dr. Robert D. Murray, pédiatre, rappelle les preuves scientifiques actuelles qui soutiennent la consommation, raisonnable, de jus dans le cadre d'un régime alimentaire sain. En effet, de récentes recherches scientifiques, notamment un certain nombre de revues systématiques et de méta-analyses ne permettent pas, dselon l'auteur, de conclure à l’association entre leur consommation et la prise de poids ou d’autres effets négatifs sur la santé des enfants, en particulier lorsque ces jus sont sans sucres ajoutés.

Si les jus manquent de fibres, ils conservent la majorité des nutriments, des agents bioactifs et des composés phytochimiques bénéfiques à la santé

L’absence de preuves scientifiques à l'appui des affirmations négatives est relevé par l’auteur, Président sortant de l'American Academy of Pediatrics pour l’Etat d’Ohio : « Ce rapport encourage les parents et les autres consommateurs à examiner le régime complet d'un enfant avant de juger les aliments ou les boissons comme" bons "ou" mauvais ". Les aliments doivent être jugés non pas en fonction d'attributs individuels tels que la graisse ou le sucre, mais en fonction de leur contribution au régime dans sa globalité ». A contrario, il présente les preuves que, sans sucres ajoutés, les jus de fruits peuvent être bénéfiques à la qualité de l'alimentation en général. Leur élimination de l'alimentation des enfants pourrait même avoir des conséquences nutritionnelles négatives inattendues, en particulier pour les populations à faibles revenus.

 

Une alimentation en population générale de mauvaise qualité : certes l’étude est menée aux Etats-Unis mais, finalement reste généralisable à l’ensemble des personnes qui suivent un régime de type occidental, trop riche en graisses saturées et en sucres et trop pauvre en produits frais. Dans ce contexte alimentaire, si les jus manquent de fibres, ils conservent la majorité des nutriments des fruits, soit des agents bioactifs et des composés phytochimiques bénéfiques pour la santé. Les consommateurs de jus de fruits ont également et généralement un régime alimentaire de meilleure qualité et consomment moins de sucres ajoutés et de graisses saturées et davantage de vitamine C, de magnésium, de potassium et de fibres que les non-consommateurs de jus.

 

Une consommation en forte baisse mais… si la consommation de jus de fruits a chuté ces 30 dernières années, cette baisse n’a pas été compensée par la consommation de fruits entiers. Et, finalement, indique l’auteur, une combinaison de fruits entiers et de jus est le meilleur moyen pour les enfants et les adultes de consommer les portions de fruits recommandées quotidiennement.

« Les jeunes enfants sont généralement les plus gros buveurs de jus de fruits. Il se trouve qu’ils constituent également le seul groupe d'âge aux États-Unis qui consomme suffisamment de fruits ». Encore une fois, tout est une question de diversité alimentaire.

N.B. L’étude est soutenue par The Juice Products Association...

Autres actualités sur le même thème