Vous recherchez une actualité
Actualités

La CONTINUITÉ des SOINS divise par 2 le risque d’hospitalisation

Actualité publiée il y a 2 années 9 mois 2 semaines
Annals of Family Medicine
Uune relation inverse entre la continuité de la « relation » patient-médecin et le risque d'hospitalisation en urgence

Cette étude de l’Université de Bristol montre toute l’importance de la continuité de la surveillance et des soins primaires chez les patients âgés. Cette large analyse des données de 10.000 patients âgés de 65 ans et plus, révèle une relation inverse entre la continuité de la « relation » patient-médecin et le risque d'hospitalisation en urgence, ce risque étant plus que multiplié par 2 pour les patients les moins régulièrement suivis. L’étude appelle donc à développer les interventions permettant un suivi continu du patient âgé par son médecin traitant.

 

En Angleterre, lieu de l’étude, comme en France, les systèmes de santé et les hôpitaux subissent des pressions considérables, avec des taux de fréquentation en hausse, en particulier en services des Urgences. Les temps d'attente s’allongent et il y a pénurie de personnels. L’étude suggère qu’une meilleure continuité des soins en ville permettrait de réduire ce risque d'hospitalisation en urgence, e particulier pour les patients plus âgés. De nombreuses études ont en effet confirmé que nombreux sont les patients qui se présentent aux Urgences qui pourraient être pris en charge en soins primaires. Ainsi, les auteurs citent de précédentes revues de la littérature confirmant qu'une meilleure continuité des soins primaires réduit les hospitalisations. Avec cette nouvelle étude, ils confirment cette corrélation et sa force chez les patients plus âgés.

 

Connaître et suivre régulièrement ses patients âgés : les auteurs partent de l'hypothèse somme toute logique que le médecin généraliste qui voit régulièrement son patient le « connait bien », et que cette continuité des soins pourrait être associée à un risque réduit d'hospitalisation. L’étude se concentre sur les personnes âgées, car plus souvent suivies en soins primaires et à risque plus élevé d'hospitalisation en urgence. L’analyse des données des dossiers de 10.000 patients âgés de 65 ans a permis de préciser un score de continuité des soins, rapproché ensuite des données d’épisodes hospitaliers. L’analyse confirme :

  • une relation inverse entre ce score de continuité des soins et le risque d'hospitalisation d'urgence, chez ces patients âgés de 65 ans et plus ;
  • un rapport de risque pour les patients suivis avec le moins de continuité par leur généraliste de 2,27 par rapport à leurs homologues suivis médicalement suivis avec une grand continuité : cela signifie qu’être insuffisamment suivi par son médecin peut plus que multiplier par 2 l’incidence des hospitalisations en urgence.

 

 

Les programmes visant à améliorer la continuité des soins sur la cible des plus âgés pourraient ainsi réduire considérablement les hospitalisations, les engorgements » aux Urgences et les coûts associés.

Autres actualités sur le même thème