Vous recherchez une actualité
Actualités

L’ANXIÉTÉ se mesure aussi au tour de taille !

Actualité publiée il y a 1 année 8 mois 1 semaine
Menopause
Les participantes situées dans le premier tiers pour le ratio tour de taille/taille ont un risque significativement supérieur d’anxiété

Il existe un lien significatif entre le ratio tour de taille/taille et le niveau d’anxiété chez les femmes d'âge moyen, conclut cette étude de différents instituts de recherche péruviens. Alors que l’anxiété est préoccupante chez les femmes d’âge mûr, car associée entre autres aux maladies cardiaques, au diabète, aux problèmes de thyroïde, aux troubles respiratoires et à l'abus de drogues, ces données présentées dans la revue Menopause apportent une raison supplémentaire de prévenir l’excès de graisse abdominale pour maintenir à la fois une bonne santé physique et mentale, après la ménopause.

 

L'anxiété est l'un des troubles de santé mentale les plus fréquents et sa prévalence est particulièrement élevée chez les femmes d'âge moyen. L'anxiété est facteur de multiples maladies cardiométaboliques, cette étude suggère que l’excès de graisse abdominale augmente le risque de développer des troubles anxieux, et est finalement un facteur majeur du cercle vicieux « stress, suralimentation, obésité ».

 

L’étude qui a analysé les données de 5.580 femmes latino-américaines âgées en moyenne de 49,7 ans montre que la graisse abdominale est dose-dépendante du ratio tour de taille/taille, un indicateur courant de risque cardiométabolique. L’analyse constate en effet que,

  • 58% des participantes étaient ménopausées ;
  • 61,3% présentaient de l'anxiété ;
  • les participantes situées dans le premier tiers pour le ratio tour de taille/taille ont un risque significativement supérieur (+23%) d’anxiété vs les participantes situées dans le tiers inférieur.

 

La prévalence de l’anxiété augmente chez les femmes pendant la quarantaine, probablement en raison de la diminution des niveaux d'œstrogène. Cette prévalence élevée de l’anxiété chez les femmes d’âge mur est préoccupante, relèvent les auteurs, car l’anxiété est liée aux maladies cardiaques, au diabète et de nombreux autres problèmes médicaux. « Les changements hormonaux peuvent être impliqués dans le développement de l'anxiété et de l'obésité abdominale en raison de leurs rôles dans le cerveau ainsi que dans la distribution des graisses.

Cette étude apporte un indicateur précieux pour les médecins : le ratio tour de taille/taille à la fois facteur d’anxiété et de risque cardiométabolique.

Autres actualités sur le même thème