Vous recherchez une actualité
Actualités

L'ÉMOTION aiguise la mémoire

Actualité publiée il y a 2 années 8 mois 3 semaines
Nature Neuroscience

On sait qu’on se souvient mieux des événements accompagnés d’émotion, cette étude de l'Université de New York qui développe le concept de « gueule de bois émotionnelle » (emotional hangover) révèle que cet état émotionnel influence aussi notre mémoire des expériences qui suivent. Des travaux présentés dans la revue Nature Neuroscience qui non seulement montrent que la mémoire des expériences non émotionnelles est meilleure après un événement émotionnel mais démontrent que l’émotion est un état d’esprit (ou de cognition).

Les expériences émotionnelles peuvent induire des états physiologiques et des états internes du cerveau qui peuvent persister longtemps après la disparition de l'émotion. Cette « gueule de bois émotionnelle » influence la manière dont la mémoire va stocker les expériences qui suivent. Les chercheurs ont invité des participants à regarder une série d'images à caractère émotionnel et suscitaient l'excitation. 10 à 30 minutes plus tard, un groupe a visionné une série d'images non émotionnelles et ordinaires. Enfin, un dernier groupe a visionné des images dépourvues d'émotion puis chargées émotionnellement. Les chercheurs ont évalué l'excitation des participants via la mesure de la conductance cutanée, ainsi que l'activité cérébrale via l'IRMf. 6 heures plus tard, les participants ont passé un test de mémoire. L'expérience montre que les sujets exposés aux stimuli émotionnels ont un meilleur rappel à long terme des images neutres présentées à la suite des images chargées d'émotion vs au groupe exposé aux images neutres puis émotionnelles.


L'émotion est un état d'esprit, ou de cognition, explique l'auteur principal, le Dr Lila Davachi, professeur de psychologie. La façon dont nous nous souvenons des événements n'est pas seulement une conséquence du monde extérieur mais est également fortement influencée par nos états internes qui peuvent perdurer et marquer les expériences suivantes. La cognition est fortement influencée par les états émotionnels du cerveau qui peuvent persister pendant de longues périodes de temps.

Explication à l'IRMf : l'imagerie montre que les états cérébraux associés à des expériences émotionnelles perdurent durant 20 à 30 minutes et influencent la façon dont les sujets se souviennent des expériences non émotionnelles qui suivent.

26 December 2016 DOI: 10.1038/nn.4468 Emotional brain states carry over and enhance future memory formation

Lire aussi: MÉMOIRE: Un laser pour brûler les mauvais souvenirs -

Autres actualités sur le même thème