Actualités

PARENTALITÉ : Le climat émotionnel aide l’adolescent à faire face au stress

Actualité publiée il y a 3 mois 2 semaines 6 jours
Journal of Early Adolescence
Comment le climat émotionnel mère-jeune aide les adolescents à faire face au stress (Visuel Adobe Stock 84439117)

Comment le climat émotionnel mère-jeune aide les adolescents à faire face au stress, c’est la démonstration de cette équipe de psychologues du Department of Human Development and Family Studies de l’Université de l’Illinois qui sensibilise à l’importance de « l’émotionnel » dans l’expression de la parentalité. Des conclusions présentées dans Journal of Early Adolescence qui doivent rappeler aux parents comme aux professionnels de santé des jeunes le caractère stressant de l’adolescence, une période critique de développement social.

 

Bien gérés, les aspects émotionnels de la parentalité peuvent ainsi contribuer à aider les jeunes à mieux faire face aux facteurs de stress pendant cette période de transition. « Les adolescents se tournent souvent vers leur mère pour discuter de leurs problèmes, en particulier de relation avec leurs pairs. Lorsque les mères donnent des conseils, ce n'est pas seulement ce qu'elles qui compte, mais aussi la façon dont elles transmettent ces messages. Nous nous concentrons ici sur le climat émotionnel de ces conversations », explique l’auteur principal, Xiaomei Li, chercheur à l’Université de l’Illinois.

L’étude a évalué la proximité émotionnelle entre des jeunes âgés de 18 ans et leurs mères, et regardé comment cette proximité pouvait prédire la capacité des jeunes à faire face aux défis sociaux durant l’année suivante. L’analyse a combiné des données d’observation des interactions mères-jeunes, enregistrées en laboratoire de recherche, avec des mesures de la capacité biologique de réponse au stress, chez les jeunes. Les jeunes ont également renseigné par questionnaires comment ils faisaient habituellement face au stress à 2 reprises, au cours des 2 années de suivi. L’expérience révèle que :

  • Les jeunes qui bénéficient d’un affect plus positif et d’une plus grande cohésion et complicité avec leurs mères

  • démontrent aussi une plus grande capacité d’adaptation et n’hésitent moins à aller rechercher des conseils auprès de parents ou de professionnels ;
  • en revanche, les jeunes qui reçoivent de leurs mères moins d'affect positif (ou plus de critiques ou encore un manque d'intérêt) et qui entretiennent moins de complicité lors de leurs conversations sont moins capables de faire face efficacement au stress social.

 

La réponse au stress est un mécanisme à plusieurs niveaux qui comprend des stratégies comportementales et des réactions biologiques. Or, les jeunes mieux soutenus par leurs mères s'engagent plus activement dans des stratégies comportementales pour faire face au stress : s'engager dans des formes actives d'adaptation, s’efforcer de résoudre les problèmes et gérer ses réactions participe à l'adaptation réussie des jeunes à de nouveaux environnements et à une transition constructive vers l’âge adulte et l’épanouissement.

 

« Pour certains jeunes qui peuvent être biologiquement plus vulnérables au stress, l'affect positif et chaleureux de la mère et une atmosphère de cohésion et de complicité apparaît particulièrement important pour une adaptation active. En tant que parents, les adultes peuvent donner des conseils, mais ce que montre l’étude, c'est que la façon dont les parents parlent avec leurs enfants est plus importante encore pour aider leurs adolescents à faire face au stress ».

Autres actualités sur le même thème