Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

LITTÉRATIE : L'Analphabétisme lié à une moins bonne santé mentale

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 4 jours
Mental Health and Social Inclusion
14 % de la population mondiale est encore peu ou pas alphabétisée (Visuel Fotolia 34983075)

Cette aptitude à comprendre et à utiliser l'information écrite dans la vie quotidienne, connue sous le concept de littératie est directement liée à la santé mentale, conclut cette étude d’une équipe de l’Université d'East Anglia (UEA, Angleterre) qui conclut que partout dans le monde, et sans surprise, les personnes peu alphabétisées et peu instruites font face à davantage de problèmes de santé mentale.

 

Alors que 14 % de la population mondiale est encore peu ou pas alphabétisée, l’étude rappelle ainsi l’importance d’un accès élargi à l'alphabétisation et plus largement à l’apprentissage et à l’éducation, ne serait-ce que pour une meilleure Santé publique et mentale. L’étude révèle avec l’absence de « littératie » plus de problèmes de santé mentale dont la solitude, la dépression et l'anxiété.

 

L’équipe du Département de psychologie clinique et de thérapies psychologiques de l’UEA, précise que ce constat concerne de manière disproportionnée les femmes, qui représentent les 2 tiers des personnes analphabètes dans le monde.

 

L’un des auteurs principaux, le Dr Bonnie Teague de la Norwich Medical School de l'UEA commente ces données : « en dépit de l'augmentation des taux d'alphabétisation ces 50 dernières années, plus de 770 millions d'adultes dans le monde ne savent ni lire ni écrire. Les taux d'alphabétisation sont plus faibles dans les pays en développement et en conflit, et les femmes sont touchées de manière disproportionnée ».

Les femmes représentent les 2 tiers des personnes analphabètes

« Nous savions que les personnes mieux alphabétisées ont tendance à avoir de meilleurs résultats sociaux en termes d’intégration et de réussite sociales, comme trouver un emploi, avoir un salaire correct et pouvoir se permettre de se nourrir et se loger. Ne pas savoir lire ou écrire est un obstacle à vie et est souvent synonyme de pauvreté voire de comportement délictueux ".

 

L’étude est une méta-analyse des données de 19 études portant sur cette association entre l'alphabétisation et la santé mentale et menées dans 9 pays différents (États-Unis, Chine, Népal, Thaïlande, Iran, Inde, Ghana, Pakistan et Brésil) et portant sur près de 2 millions de participants. L’analyse confirme :

 

  • l’association entre un faible taux d'alphabétisation et une moins bonne santé en général, à des maladies chroniques et à une espérance de vie plus courte ;
  • une association également significative entre l'alphabétisation et les résultats en matière de santé mentale dans plusieurs pays : dans la plupart des études, les participants les moins alphabétisés rencontrent de plus grands problèmes de santé mentale, comme l'anxiété et la dépression ;
  • de multiples facteurs ayant un impact sur la santé mentale ont également un impact sur l'alphabétisation, comme la pauvreté ou le fait de vivre dans une zone de conflit. Cependant, même dans ces cas, la santé mentale des personnes qui ne savent pas lire et écrire est encore plus dégradée.

 

Ces travaux sensibilisent à l’importance du soutien à l'alphabétisation, en particulier pour une meilleure santé des populations, mais pas seulement.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème