Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

LONGÉVITÉ : Combien de pas par jour, le grand débat

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 1 jour
JACC
Sur le nombre de pas à effectuer chaque jour pour éliminer au maximum le risque de mortalité prématurée, les études se suivent mais ne se ressemblent pas (Visuel Adobe Stock 319021838)

Sur le nombre de pas à effectuer chaque jour pour éliminer au maximum le risque de mortalité prématurée, les études se suivent mais ne se ressemblent pas. Cette nouvelle recherche, menée par une équipe de l’Université de Grenade (UGR) aboutit à 8.000, soit l'équivalent d’environ 6 km de marche. Des données publiées dans le Journal of the American College of Cardiology (JACC) qui apportent a minima un ordre de grandeur, qui apparaît apporter les plus grands bénéfices, mais pris en compte par une toute petite minorité de la population.

 

En d’autres termes, l’étude discute l’objectif généralement admis de 10.000 pas par jour, en particulier lorsque l’on se concentre sur le risque de décès de cause cardiovasculaire et

promet la plupart des bénéfices à environ 8.000 pas.

Compte tenu de la longueur moyenne d'une foulée humaine (76 centimètres pour les hommes et 67 centimètres pour les femmes), faire 8.000 pas équivaut à marcher environ 6,4 kilomètres par jour. « Traditionnellement, beaucoup de gens pensent devoir faire environ 10.000 pas par jour pour obtenir ces bienfaits pour la santé et la longévité », résume l'auteur principal, Francisco B. Ortega, professeur d'éducation physique et sportive à l'UGR.

 

Au-delà, si la distance parcourue reste le premier repère, le rythme de la marche est décrit également comme un facteur déterminant de ses avantages pour la santé.

 

L’étude, internationale, est une revue systématique et une méta-analyse des données de 12 études internationales impliquant plus de 110.000 participants. Menée à l'Université de Grenade (UGR), elle  apporte de nouvelles preuves de la distance à parcourir pour réduire son risque cardiovasculaire. L’analyse révèle, entre autres conclusions que :

  • plus on fait de pas, mieux c'est !

  • Il n’existe pas de nombre excessif de pas nocif pour la santé ;
  • le nombre de pas quotidien est adaptable à chaque personne,
  • 7.000 à 9.000 pas constituant un objectif de santé raisonnable pour la plupart des gens ;

  • des bénéfices mesurables peuvent être obtenus avec de légères augmentations du nombre de pas par jour : ainsi, pour les personnes ayant de faibles niveaux d'activité physique, 500 pas supplémentaires et une augmentation progressive du nombre de pas améliorent déjà la santé
  • les bienfaits pour la santé s’obtiennent avec moins de 10.000 pas. Ce qui, globalement, est une bonne nouvelle car tout le monde ne peut pas faire près de 9.000 pas par jour, soit pour des raisons de temps ou des raisons de santé ;
  • aucune différence n’est relevée entre les hommes et les femmes ;
  • une marche plus rapide est associée à un risque réduit de mortalité, quel que soit le nombre total de pas effectués chaque jour.

 

Faut-il éviter de marcher encore plus ? « Absolument pas », répondent les auteurs. Faire encore plus de pas n’est jamais mauvais. Notre étude montre que

faire même 16.000 pas par jour n’entraîne aucun risque.

Il existe même certains avantages supplémentaires cependant, au-delà d’un certain seuil, les différences en termes de réduction des risques deviennent minimes. En outre, l’objectif de progression doit être adapté à l’âge, les plus jeunes pouvant se fixer un objectif plus élevé que les personnes plus âgées.

 

Enfin, cette analyse soutient plus largement les nombreuses autres études et preuves scientifiques qui montrent que la pratique d’une activité physique modérée est associée à de nombreux avantages pour la santé, notamment une amélioration de la qualité du sommeil et de la santé mentale, entre autres. Ceopendant, l'objectif est d’apporter au public des objectifs facilement mesurables, et, avec ce nombre de pas quotidien, peut-être plus clairs que les directives actuelles de pratique de l’activité physique.  

 

La plupart des gens ignorent en effet quels types d’exercices peuvent être considérés comme d’intensité modérée ou rigoureuse ….

Autres actualités sur le même thème