Vous recherchez une actualité
Actualités

LONGÉVITÉ : Klotho, la protéine anti-âge livre ses secrets

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 3 semaines
Nature
Elle s’appelle Klotho et avec les sirtuines, elle fait partie des protéines clés documentées comme favorables à la santé et la longévité.

Elle s’appelle Klotho et avec les sirtuines, elle fait partie des protéines clés documentées comme favorables à la santé et la longévité.  Ces travaux de l’UT Southwestern révèlent aujourd’hui, dans la prestigieuse revue Nature, la structure moléculaire de cette protéine anti-vieillissement et expliquent comment elle transmet un signal hormonal qui contrôle favorablement toute une série de processus biologiques. De nouvelles données qui suggèrent qu’un « réapprovisionnement » en Klotho par injection de protéines recombinantes aurait des implications thérapeutiques prometteuses pour les maladies neurologiques, métaboliques, cardiovasculaires et rénales, et les cancers bien sûr.

 

Les chercheurs de l’UT avec des collaborateurs de l'Université de New York et de l'Université de Wenzhou (Chine) repartent de conclusions d’études précédentes, montrant que des souris prives de « a-Klotho » et  de l'hormone FGF23 souffraient d'une défaillance prématurée de plusieurs organes, de maladies cardiovasculaires précoces, de cancer et de déclin cognitif. D’autres études ont suggéré qu’a-Klotho supprime ou lutte contre le vieillissement, suscitant un grand intérêt pour la façon dont la protéine a-Klotho pourrait fonctionner avec l'hormone FGF23, qui agit en se fixant à un récepteur à la surface des cellules constitué par un récepteur aux facteurs de croissance des fibroblastes (FGF) et de la protéine Klotho. L'a-Klotho peut ainsi être présente à la surface d'une cellule, être libérée de la cellule et/ou circuler dans les fluides corporels, y compris le sang, sous forme de a-Klotho soluble.

 

En apportant cet aperçu de la structure du complexe protéique qui comprend FGF23 et ses co-récepteurs, le récepteur FGF et a-Klotho, ces travaux remettent en question la croyance selon laquelle seule la forme cellulaire attachée à Klotho peut servir en tant que récepteur pour FGF23 et donc que l'action FGF23 est limitée aux tissus ayant la forme d’a-Klotho attachée à la cellule. Cela signifie que la forme circulante de l'a-Klotho soluble peut également servir de co-récepteur pour le FGF23 rendant ainsi chaque cellule une cible possible de FGF23.

 

Ces données ouvrent le champ des stratégies possibles, basées sur de nouveaux agents capables d’activer ou de bloquer l’interaction FGF23-a-Klotho pour traiter le cancer, le vieillissement, les maladies neurologiques, cardiovasculaires et rénales : « Il existe de nombreuses maladies qui impliquent une carence en a-Klotho. Trouver le moyen de réapprovisionner les cellules en a-Klotho aura des implications thérapeutiques pour de nombreuses maladies ».