Vous recherchez une actualité
Actualités

LUMINOTHÉRAPIE : De la lumière pour la prévention cardiovasculaire

Actualité publiée il y a 1 mois 1 semaine 2 jours
Cell Reports
Une lumière intense peut protéger la santé cardiovasculaire et précisément endothéliale

Ces chercheurs de l’Université du Colorado montrent qu’une lumière intense peut protéger la santé cardiovasculaire et précisément la santé endothéliale, en stimulant un gène critique qui renforce les vaisseaux sanguins. La démonstration faite sur l’animal et présentée dans les Cell Reports a plusieurs implications : l’opportunité de pouvoir optimiser lla prévention des événements cardiaques, comme les crises cardiaques mais peut-être aussi sécuriser les interventions chirurgicales, également par une meilleure protection cardiaque.  

 

La lumière intense amplifie en effet un gène spécifique, PER2, exprimé selon un schéma circadien dans la zone du cerveau qui contrôle les rythmes circadiens. Cette découverte est issue d'un constat chez l'animal :  des souris logées dans des conditions de lumière intense pendant une semaine bénéficient ensuite d’une « protection cardiovasculaire », significativement renforcée. Ce bénéfice est matérialisé ici par une réduction spectaculaire des dommages au tissu cardiaque après une crise cardiaque provoquée.

Les humains pourraient bénéficier d'une stratégie similaire d'exposition à la lumière

Pour tenter de comprendre ce processus de protection du cœur via l’exposition à une lumière intense et la fonction du gène PER2, les chercheurs ont analysé les tissus cardiovasculaires des souris :

  • la lumière amplifie ce gène qui protège les tissus cardiovasculaires contre des conditions de manque d'oxygène, comme l'ischémie du myocarde, provoquée par une réduction du flux d'oxygène vers le cœur ;
  • la lumière augmente également les niveaux d’l'adénosine cardiaque, une substance chimique qui joue un rôle dans la régulation du flux sanguin ;
  • cet effet passe par la perception visuelle de la lumière : des souris aveugles ne bénéficient d'aucune protection cardiovasculaire.

 

 

Et chez l’Homme ? Les chercheurs ont tenté de savoir si la lumière intense avait des effets similaires chez des volontaires en bonne santé. Ces participants ont été exposés durant 30 minutes à une lumière intense (10.000 LUX ou lumens), durant 5 jours consécutifs. Les chercheurs ont également prélevé et analysé des échantillons de sang. Cette phase de l’étude montre que :

  • la luminothérapie a augmenté les niveaux de PER2 chez les participants humains, comme chez les souris,
  • les niveaux de triglycérides plasmatiques, une mesure de la sensibilité à l'insuline et du métabolisme des glucides, ont considérablement diminué : dans l'ensemble, la thérapie a permis d'améliorer le métabolisme.

 

 

La lumière joue un rôle essentiel dans la santé cardiovasculaire et la régulation des processus biologiques, de nombreuses études ont déjà documenté ces effets. Des études épidémiologiques révèlent ainsi une augmentation des infarctus du myocarde au cours des mois d'hiver les plus sombres. Cette étude, en ligne avec ces précédentes conclusions montre, au niveau moléculaire, que la luminothérapie intensive constitue une stratégie prometteuse dans le traitement ou la prévention des conditions de manque d'oxygène (hypoxie), telles que l'ischémie myocardique. Les applications sont nombreuses -mais difficiles à mettre en pratique-, en particulier avant une chirurgie cardiaque et non cardiaque à risque élevé.

 

Une luminothérapie intense pourrait en effet offrir aux patients, une protection contre certaines lésions du muscle cardiaque, pouvant être motelles.

Autres actualités sur le même thème