Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

MAL de DOS : La chiropraxie pour éviter la chirurgie

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 3 jours
BMJ Open
La manipulation vertébrale chiropratique permet de réduire la nécessité et l’incidence de la chirurgie du bas du dos (Adobe Stock 145145201)

C’est l’une des premières études à documenter l’efficacité de la manipulation vertébrale chiropratique à réduire la nécessité et l’incidence de la chirurgie du bas du dos. L’équipe de rhumatologues de l’University Hospitals Cleveland Medical Center révèle ainsi que les patients qui ont consulté initialement un chiropraticien pour subir une manipulation de la colonne vertébrale pour des douleurs lombaires causées par une hernie discale ou une radiculopathie (sciatique), sont moins susceptibles de subir une discectomie ou chirurgie discale au cours des 2 années qui suivent. L’étude, publiée dans la revue BMJ Open, confirme donc une efficacité de cette médecine alternative dans la prise en charge des douleurs lombaires et cervicales.

 

La chiropraxie est une profession de santé qui se concentre sur le traitement des affections musculosquelettiques en particulier sur les douleurs lombaires et cervicales. La manipulation vertébrale a déjà été documentée comme efficace contre la lombalgie, mais c’est la première recherche à confirmer que la chiropraxie permet de limiter le recours à la chirurgie.

Chiropraxie et réduction de la chirurgie

L’étude de cohorte rétrospective, menée auprès de 5.785 patients âgés de 18 à 49 ans ayant reçu une thérapie de manipulation vertébrale vs un groupe témoin constitué de patients souffrant également de lombalgie mais ayant reçu d’autres traitements, appariés en fonction de l'âge, du sexe, de l’IMC, du tabagisme éventuel et des traitements précédemment reçu (hors chiropraxie) révèle que :

 

  • les patients qui ont reçu une manipulation vertébrale chiropratique pour leur lombalgie ont un recours moindre dans les 2 ans qui suivent, à la discectomie lombaire ;
  • à 1 an de suivi, 1,5 % des patients de la cohorte chiropratique ont dû subir une discectomie, vs 2,2 % des patients de la cohorte recevant d'autres soins ;
  • à 2 ans de suivi, 1,9 % des patients de la cohorte chiropratique avaient subi une discectomie, vs 2,4 % des patients témoins.

 

Ces résultats sont en ligne avec ceux de précédentes études mais mettent en exergue un résultat précis, la réduction du recours à la chirurgie ou discectomie. Cependant, il s’agit d’une étude observationnelle dont les résultats devront encore être reproduits lors d’un essai plus large, randomisé et contrôlé.


Plus sur le Blog Fibromyalgie

Autres actualités sur le même thème