Vous recherchez une actualité
Actualités

MAL de DOS : Les sénolytiques à l’assaut de la dégénérescence discale

Actualité publiée il y a 3 semaines 2 jours 24 min
Nature Communications
Un cocktail de médicaments réduit la dégénérescence discale associée au vieillissement (Visuel Fotolia 37033316)

Les sénolytiques, ces médicaments qui ciblent ciblent précocement les cellules vieillissantes ou « sénescentes » ouvrent également une nouvelle voie thérapeutique pour le mal de dos, annonce cette équipe de pharmacologues de la Thomas Jefferson University (Philadephie). Alors qu’il n’existe pas de véritable traitement de la lombalgie ou des douleurs dorsales, ces travaux, présentés dans la revue Nature Communications, révèlent enfin qu’une combinaison de sénolytiques pourrait permet de ralentir la dégénérescence discale.

 

La dégénérescence discale, qui se développe avec le vieillissement normal, touche la quasi-totalité des personnes de 60 ans et plus. L’équipe du Dr Makarand Risbud, expert de la colonne vertébrale et professeur de chirurgie orthopédique, codirecteur du programme de biologie cellulaire et médecine régénérative de la Thomas Jefferson University, montre comment cette nouvelle approche peut prévenir la dégénérescence discale liée à l'âge et donc le mal de dos chronique.

 

« Une fois que les disques intervertébraux commencent à dégénérer, il y a très peu de régénération qui se produit. Nous devons donc trouver le moyen de stopper la dégénérescence discale ».

Les options thérapeutiques restent limitées

Les options actuelles de traitement de la lombalgie liée à la dégénérescence discale, comprennent La chirurgie ou les injections de stéroïdes, cependant, de nombreux patients ne répondent pas aux critères d’éligibilité pour la chirurgie et les injections péridurales de stéroïdes ne sont pas, non plus, toujours efficaces. L'utilisation prolongée d'analgésiques puissants prescrits pour les maux de dos, tels que les opioïdes, comporte le risque bien connu de dépendance.

 

Avec des collègues de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, l’équipe s’est mise en recherche de nouvelles options, et s’est tournée vers cette classe de petites molécules que sont les sénolytiques. Ces médicaments ciblent les cellules du corps qui suivent un processus de sénescence. Avec l'âge, chaque tissu du corps accumule des cellules sénescentes. Les cellules sénescentes sécrètent des enzymes destructrices et des protéines inflammatoires qui affectent les cellules saines voisines. Les médicaments sénolytiques éliminent ces cellules qui se détériorent, laissant place à de nouvelles cellules pour les remplacer.

L'élimination des cellules sénescentes du tissu va permettre d’améliorer sa fonction.

2 médicaments sénolytiques, le dasatinib et la quercétine ont déjà été documentés comme efficaces à traiter les cicatrices du tissu pulmonaire et sont en cours d’essais cliniques. Les chercheurs ont donc regardé si de tels médicaments pouvaient également être efficaces contre la dégénérescence des disques de la colonne vertébrale.

 « Chaque tissu est différent ».

 

Premières preuves de concept in vivo : des souris jeunes, d'âge moyen et âgées ont ainsi reçu un cocktail de médicaments sénolytiques, dasatinib et quercétine. L’expérience montre que les injections hebdomadaires permettent d’atténuer la dégénération des disques, mais, de manière surprenante, encore plus efficacement chez les jeunes animaux : ainsi, les souris jeunes et d'âge moyen qui ont reçu le « combo » sénolytique présentent moins de dégénérescence discale et moins de cellules sénescentes au moment où elles atteignent un âge avancé.

 

Le traitement par sénolytiques serait donc plus efficace en cas d’administration précoce, avant ou au tout début du processus de sénescence. Il s'agit donc plutôt d'une nouvelle approche préventive prometteuse, mais qui devra encore être validée par des essais cliniques chez l'Homme, précisent les auteurs.

 

Autres actualités sur le même thème