Vous recherchez une actualité
Actualités

MASSAGE : 10 minutes suffisent à éliminer le stress

Actualité publiée il y a 8 mois 3 semaines 5 jours
Scientific Reports
Les thérapies de relaxation sont très prometteuses en tant que moyen holistique de traiter le stress, mais une évaluation scientifique plus systématique de ces méthodes reste nécessaire (Visuel AdobeStock_93604212)

Le massage, est une thérapie de relaxation couramment utilisée, mais avec quelle efficacité ? Cette équipe de l’Université de Constance, montre que, probablement à l’instar d’autres techniques de relaxation courtes et faciles à appliquer, le massage peut réellement aider le corps à combattre le stress. Et de manière rapide et efficace : 10 minutes suffisent à activer le système régénérateur du corps pour lutter contre le stress. Ces conclusions, présentées dans les Scientific Reports, ouvrent une nouvelle perspective pour lutter contre les troubles anxieux.

 

Certes, d’autres types d’interventions courtes (relaxation, méditation, respiration…) pourraient également apporter des résultats en termes de détente psychologique et physiologique. Cependant cette équipe allemande a souhaité commencer ses recherches sur la pratique du massage. L'étude constate, à l'aide d'une méthodologie éprouvée, des niveaux plus élevés de relaxation après seulement 10 minutes de massage.

Il existe des traitements simples, rapides et non médicamenteux contre le stress

Dans tous les cas, il s’agit de stimuler le principal moteur de relaxation du corps, le système nerveux parasympathique (PNS ou parasympathetic nervous system). Le stress est connu pour avoir des effets négatifs sur la santé, cependant notre corps possède un système régénérateur intégré, le PNS, pour éviter le stress en période de tension. Déclencher cette réponse de relaxation est donc essentiel pour protéger notre santé et rétablir l'équilibre de notre corps. Et le massage semble ici capable de déclencher cette réponse du PNS.

Les chercheurs ont utilisé une approche de test standardisée pour vérifier si la stimulation tactile permet d’améliorer la relaxation mentale et physique. Ils ont invité leurs participants à subir 2 massages différents de 10 minutes chacun, en laboratoire :

  • un massage de la tête et du cou conçu pour stimuler activement le PNS en appliquant une pression modérée sur le nerf vagal, le nerf le plus important courant vers le PNS ;
  • un massage du cou et des épaules avec des mouvements doux conçu pour examiner si le simple toucher peut également apporter une relaxation ;
  • un groupe témoin de participants assis tranquillement à une table a permis de vérifier l'effet du repos sans stimulation tactile.

 

La relaxation physiologique a été mesurée en surveillant la fréquence cardiaque des participants et en mesurant sa variabilité qui indique avec quelle souplesse le SNP peut répondre aux changements de l'environnement. Plus cette variabilité est élevée, plus le corps est détendu. La relaxation psychologique a été évaluée en demandant aux participants de décrire à quel point ils se sentent détendus ou stressés. L’expérience montre que :

  • 10 minutes de repos ou de massage entraînent une réduction psychologique et physiologique du stress ;
  • tous les participants se sentaient plus détendus et moins stressés qu'avant ;
  • tous les participants ont montré des augmentations significatives de la variabilité de la fréquence cardiaque, ce qui suggère une meilleure adaptabilité du PNS ;
  • cependant l’effet physiologique est plus prononcé lorsque les participants reçoivent un massage. Cependant, le massage doit rester doux ou modéré, le contact tactile en général semblant améliorer la relaxation du corps.

 

Réduire le stress perçu : le massage peut non seulement stimuler le PNS mais aussi réduire le stress perçu.

« Pour mieux appréhender les effets négatifs du stress, nous devons comprendre son contraire : la relaxation », conclut l’auteur principal, Jens Pruessner, responsable du laboratoire de neuropsychologie de l'Université de Constance : « Les thérapies de relaxation sont très prometteuses en tant que moyen holistique de traiter le stress, mais une évaluation scientifique plus systématique de ces méthodes reste nécessaire ».

Autres actualités sur le même thème