Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉDECINE RÉGÉNÉRATIVE: Rallonger les télomères pour rallonger la vie?

Actualité publiée il y a 4 années 3 mois 2 semaines
Nature Communications

Créer des cellules dotées de chromosomes à télomères extra-longs, donc à vieillissement plus lent, en évitant toute manipulation génétique, c’est la performance réalisée par cette équipe scientifique du Centro Nacional de Investigaciones Oncológicas (CNIO). Leurs souris à télomères rallongés montrent moins de signes de vieillissement moléculaire, présentent un risque de cancer réduit. Mais ce n’est pas tout : ces travaux, présentés dans la revue Nature Communications, ouvrent une nouvelle stratégie pour générer des cellules souches embryonnaires et les cellules souches pluripotentes induites dotées de longs télomères pour une utilisation plus efficace en médecine régénérative.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les télomères, ces structures de protection situées aux extrémités des chromosomes sont essentielles à la stabilité de notre matériel génétique, de nos cellules et de notre corps. Cependant, les télomères raccourcissent au fil des divisions cellulaires et au fur et à mesure du vieillissement. Une fois qu'ils raccourcissent en-deçà d'une longueur critique, les cellules entrent en état de sénescence et meurent. Le raccourcissement des télomères est l'une des causes moléculaires documentées du vieillissement cellulaire et du développement de maladies liées au vieillissement. Les chercheurs du Centre national espagnol de recherche sur le cancer (CNIO) ont fait le pari, qu'en parvenant à rallonger les télomères de cellules (ici de l'intestin) de souris, leur vieillissement serait alors ralenti. Mais l'idée était aussi de ne pas toucher au matériel génétique. Les scientifiques espagnols décrivent ici une nouvelle technique basée sur les changements épigénétiques, et précisément l'expression du gène de la télomérase, ce qui évite donc la manipulation des gènes. Ils démontrent que ces souris dotées de télomères hyper-long bénéficient en effet d'un vieillissement moléculaire réduit (Voir visuel ci-contre : cellules l'intestin, vertes avec des télomères hyper-longs en rouge).


De multiples espoirs : cette technique encore au stade fondamental pourrait avoir d très nombreuses implications :

· Ralentir le vieillissement cellulaire, et donc jouer un rôle protecteur contre le vieillissement et les maladies liées au vieillissement,

· générer des cellules souches embryonnaires et les cellules souches pluripotentes induites dotées de longs télomères pour une utilisation en médecine régénérative.

Les cellules dotées de télomères hyper-longs chez ces souris semblent parfaitement fonctionnelles. Lorsque les tissus sont analysés à différents moments (0, 1, 6 et 12 mois), la longueur supplémentaire des télomères est maintenue, avec un raccourcissement au fil du temps, mais à un rythme normal. Les animaux présentent un incidence tumorale inférieure à celle des souris normales. Des cellules souches pluripotentes qui transportent des télomères hyper-longs peuvent donner lieu à des organismes avec des télomères qui restent jeunes, plus longtemps, au niveau moléculaire. Selon les auteurs, il serait donc possible de produire « du » tissu adulte avec des télomères longs et sans modifications génétique. Une avancée dans le domaine de la médecine régénérative et de ses thérapies cellulaires.

Autres actualités sur le même thème