Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉDITATION : La pleine conscience réduit aussi la pression intraoculaire

Actualité publiée il y a 1 mois 3 jours 1 heure
Journal of Glaucoma
Le glaucome est la principale cause de cécité dans le monde et touche près de 70 millions de personnes.

On connait mieux les bénéfices de la méditation sur le stress et en prévention du risque cardiovasculaire, contre la douleur, voire contre le déclin cognitif. Mais la méditation en pleine conscience peut aussi contribuer à réduire, et de manière efficace, la pression oculaire dans le glaucome primitif à angle ouvert, un type de glaucome caractérisé entre autres signes par une pression intraoculaire (PIO) élevée. Cette étude d’une équipe de l’Université Otto-v-Guericke de Magdebourg, publiée dans le Journal of Glaucoma démontre que la pratique de la méditation consciente réduit considérablement la pression intraoculaire, les biomarqueurs liés au stress et améliore ainsi la qualité de vie chez ces patients.

 

Le glaucome est la principale cause de cécité dans le monde et touche près de 70 millions de personnes. L'abaissement de la PIO est le seul traitement éprouvé, et cet abaissement est généralement obtenu avec des gouttes oculaires, par thérapie au laser ou par intervention chirurgicale. Ces traitements sont coûteux et entrainent des effets secondaires oculaires et systémiques pouvant nuire à la qualité de vie des patients atteints. Les résultats des patients s'améliorent à mesure que la PIO diminue, ce qui permet aussi de prévenir de nouveaux dommages au nerf optique.

 

Le stress chronique peut entraîner une élévation de la pression artérielle (hypertension systémique), mais peu d’effets sur l'œil -avec pression intraoculaire élevée (PIO)- ont été documentés. Il s'agit de la première étude montrant qu'un programme de relaxation avec méditation peut réduire la PIO chez les patients atteints de glaucome et améliorer leur qualité de vie en diminuant les hormones de stress telles que le cortisol. C’est une étude qualifiée de « marquante » car elle conclut ainsi à des effets probables de la méditation sur la santé oculaire. Menée auprès de 90 patients atteints de glaucome dont une partie a participé à un programme de méditation en pleine conscience, axé sur la respiration, l’expérience montre que les participants du groupe Méditation, après seulement 3 semaines de pratique obtiennent une baisse de la pression intra-oculaire (PIO), des niveaux de cortisol et de stress oxydatif. Précisément,

  • Au bout de 3 semaines, 75% des patients qui pratiquaient la méditation présentent une chute de pression oculaire significative de 25%, une réduction des niveaux de cortisol, une augmentation des bêta-endorphines et des facteurs neurotrophiques dérivés du cerveau, ainsi qu’une réduction du stress oxydatif et des marqueurs pro-inflammatoires (interleukines).

 

La méditation en pleine conscience est assez simple à pratiquer, même par les patients âgés et alités, rappelle l’auteur principal, le Dr Tanuj Dada, du Centre Prasad pour les sciences ophtalmiques (New Delhi). En recourant à la méditation, les besoins en médicaments sont réduits, ce qui permet de réduire les effets secondaires ainsi que les coûts pour le patient et le système de santé. De plus, la méditation réduit les hormones de stress, ce qui améliore la qualité de vie des patients. Il aide ainsi les patients à faire face avec beaucoup plus de succès au fardeau psychologique causé par ce trouble cécitant. L'étude suggère enfin que le stress mental pourrait être l'un des principaux facteurs de glaucome.

 

L’utilisation de cette technique de méditation pour réduire le stress est un outil puissant pour traiter le patient dans son ensemble, et pas seulement ses yeux. La méditation permet une approche holistique de la gestion de la santé et du bien-être général du patient.

« Nos résultats ouvrent une voie passionnante pour exploiter la puissance du cerveau pour guérir les maux du corps humain. Une majorité de maladies humaines ont une composante psychologique sous-jacente, et c'est la psychologie du patient que la méditation cible. La réduction des niveaux d'hormone de stress avec peut avoir un impact sur de nombreux organes du corps, y compris les yeux. De plus amples recherches sont maintenant nécessaires pour explorer cette option prometteuse pour réduire ou stopper la progression de la perte de vision voire même à restaurer la vision », concluent les auteurs.

 

Bien que le yoga et la méditation, éléments clés de la santé holistique, soient pratiqués depuis plus de 5.000 ans en Inde, ces pratiques restent peu connues des cliniciens et sont rarement utilisés en pratique médicale.

 

Et pourtant, il est maintenant prouvé que les exercices de respiration et de méditation réduisent la libération d'hormones de stress par la relaxation et harmonisent ainsi la relation « corps-esprit ».


Interstitiel hydrotac

* Temps de fermeture de l’ulcère avec HydroTac® : moins de 15 semaines alors que les données de la littérature montrent que 40-60% des ulcères nécessitent 20 à 24 semaines pour cicatriser. (1) Mikosiński, J. et al. Clinical assessment of a foam dressing containing growth factor-enhancing hydrated polyurethanes. J Wound Care.2018;27(9):608-18. HydroTac® : DM de classe IIb – Fabricant : PAUL HARTMANN AG – Organisme notifié : CE 0123. Lire attentivement les instructions figurant dans la notice (et/ou sur l’étiquetage). Remboursé par les organismes d’assurance maladie : consultez les modalités sur le site www.ameli.fr. Réf : 18122018. Date de création : Décembre 2018

Autres actualités sur le même thème

Pages


Interstitiel hydrotac

* Temps de fermeture de l’ulcère avec HydroTac® : moins de 15 semaines alors que les données de la littérature montrent que 40-60% des ulcères nécessitent 20 à 24 semaines pour cicatriser. (1) Mikosiński, J. et al. Clinical assessment of a foam dressing containing growth factor-enhancing hydrated polyurethanes. J Wound Care.2018;27(9):608-18. HydroTac® : DM de classe IIb – Fabricant : PAUL HARTMANN AG – Organisme notifié : CE 0123. Lire attentivement les instructions figurant dans la notice (et/ou sur l’étiquetage). Remboursé par les organismes d’assurance maladie : consultez les modalités sur le site www.ameli.fr. Réf : 18122018. Date de création : Décembre 2018