Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉLANOME : Une bactérie du sol révèle un effet anticancéreux puissant

Actualité publiée il y a 1 année 9 mois 1 semaine
Journal of Biological Chemistry
Cette bactérie qui vit dans « la poussière » démontre une activité anticancéreuse puissante, sélective contre les cellules de mélanome.

La mensacarcine, un métabolite de la bactérie Streptomyces bottropensis (Strptomycines-voir visuel), une bactérie qui vit dans « la poussière » démontre, avec cette étude de l’Oregon State University (OSU), une activité anticancéreuse puissante, sélective contre les cellules de mélanome. Des travaux présentés dans le Journal of Biological Chemistry qui apportent avec ce composé naturel une nouvelle option prometteuse alors qu'il n'y a pas beaucoup de thérapies disponibles pour gérer efficacement le mélanome, la forme la plus dangereuse de cancer de la peau.

 

L’équipe du Dr Sandra Loesgen, professeur de chimie à l’OSU vient confirmer cette capacité déjà suggérée par quelques précédentes études, de la mensacarcine et décrypte comment le composé s'attaque aux mitochondries des cellules du mélanome, les privant ainsi de l'énergie nécessaire à leur survie et à leur développement. De plus, la mensacarcine vise une cible de choix et bien spécifique, alors que les mitochondries des cellules cancéreuses sont structurellement et fonctionnellement différentes des mitochondries des cellules saines.

 

La mensacarcine démontre ici une activité anticancéreuse puissante, avec une sélectivité contre les cellules de mélanome, des effets anti-prolifératifs puissants sur toutes les lignées cellulaires cancéreuses, cependant l'inhibition de la croissance cellulaire s'accompagne de la mort cellulaire seulement pour les cellules de mélanome. L'analyse des cellules de mélanome confirme une perturbation des voies mitochondriales, du fonctionnement des mitochondries et de la production d'énergie cellulaire. Cette dysfonction mitochondriale active enfin les voies de la mort cellulaire ou apoptose. Précisément, la cytométrie de flux identifie un grand nombre de cellules de mélanome apoptotiques, et l'électrophorèse monocellulaire montre que la mensacarcine provoque une instabilité génétique, une caractéristique de l'apoptose précoce.

 

Un mode d'action unique, une avancée prometteuse pour le développement de nouveaux anticancéreux : car la mensacarcine peut être obtenue en grande quantité à partir de son organisme producteur. C’est aussi un bon exemple de composé naturel prometteur, alors que, soulignent les auteurs,

près de la moitié de tous les produits pharmaceutiques à petites molécules sont à base de produits naturels ou de leurs dérivés.

Autres actualités sur le même thème