Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉMOIRE : La rétablir en cas de lésions cérébrales et d'AVC

Actualité publiée il y a 2 années 2 mois 2 semaines
Nature Human Behaviour
En cas d'AVC, il existe plusieurs voies pour rétablir la mémoire

Cette équipe de l’Université de Glasgow apporte un immense espoir aux patients atteints de lésions cérébrales et à leur famille. Ses travaux à paraître dans la revue Nature Human Behaviour, montrent en effet qu'il existe plus d'une façon et d’une occasion de renforcer la mémoire et ouvre ainsi la possibilité de nouvelles stratégies de traitement des lésions cérébrales.

Les chercheurs constatent en effet que de multiples zones du cerveau sont impliquées dans le traitement de la mémoire et leurs découvertes font progresser la compréhension du fonctionnement du cerveau : le cerveau traite en permanence les événements passés et souvent longtemps après qu'ils se soient produits. Ces processus dits de consolidation, destinés à renforcer les souvenirs durant le sommeil, retraitent ces données, bien après « l'apprentissage » et peuvent même parfois améliorer les souvenirs.

De l'apprentissage à la consolidation, de multiples occasions d'intervention : Au cours de l'apprentissage, la mémoire d'un événement donné est encodée dans un réseau de zones cérébrales. Cependant il existe également des processus « hors ligne » ou en pratique, d'autres réseaux qui lors des processus de consolidation peuvent améliorer ces souvenirs. Cette étude contribue à mieux décrypter ces processus et suggère que ce réseau « détourné » pourrait être sollicité pour raviver la mémoire, notamment en cas de lésions cérébrales.

 

Passer par des circuits de consolidation : si l'espoir est donc de pouvoir « passer » par ce circuit détourné, l'étude suggère même que ce circuit en cause dans cette amélioration de la mémoire n'est pas unique et qu'il existe plusieurs circuits indépendants et distincts capables chacun d'opérer cette même amélioration. L'auteur principal, le Dr Edwin Robertson, professeur de sciences cognitives conclut que cette même amélioration peut être obtenue par différentes voies. Ainsi, si une voie est endommagée par la lésion, d'autres restent « sollicitables ».

 

Des implications considérables pour la prise en charge des séquelles liées aux AVC : ces données sont bien évidemment cruciales pour les stratégies de réadaptation post accident vasculaire cérébral (AVC) qui pourraient stimuler les zones non touchées du cerveau pour la récupération de la mémoire.

 

 

Autres actualités sur le même thème