Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉNOPAUSE: Des facteurs de croissance cellulaire pour redémarrer les ovaires

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 4 semaines
New Scientist et ESHRE

Utiliser en forte concentration, les mêmes facteurs de croissance que ceux naturellement présents sur le lit d’une plaie et qui vont contribuer à la régénération des tissus et à la cicatrisation, mais cette fois pour remettre en marche les ovaires de femmes tout juste ménopausées…C’est le principe de cette recherche présentée dans la revue New Scientist et lors de la Réunion annuelle de l’European Society of Human Reproduction and Embryology (Helsinki, Finland). Le traitement est déjà documenté en médecine régénérative, c’est le PRP ou « Platelet-rich plasma ». Le procédé, selon ses promoteurs, permettrait en effet aussi d’inverser la ménopause et donc de restaurer les règles et des ovules viables. Avec, à la clé, une évidente question éthique sur la limite d’âge de la mère.

L'idée de ces scientifiques est d'actualité, aujourd'hui les femmes peuvent souhaiter avoir des enfants plus tardivement -avec les limites et les risques que l'on connaît- et pour ces femmes, la ménopause ne devrait pas être la fin de la fertilité. De nombreuses femmes se tournent alors vers la FIV et la congélation des ovules. Enfin, d'autres femmes (environ 1%) vont connaître une ménopause précoce, avant l'âge de 40 ans, pour différentes raisons, sans pour autant ne pas souhaiter concevoir. Ici, le principe est d'offrir à ces femmes ménopausées la possibilité de tomber enceinte en utilisant leur propre matériel génétique.


L'équipe du Dr Konstantinos Sfakianoudis, gynécologue à la clinique Genesis d'Athènes s'est tournée vers un traitement du sang utilisé pour favoriser la cicatrisation des plaies. Il s'agit d'extraire par centrifugation du plasma, les facteurs de croissance des tissus et des vaisseaux sanguins qui vont naturellement contribuer au processus de cicatrisation d'une plaie cutanée, musculaire ou osseuse. Ce traitement qui va stimuler la régénération des tissus semble aussi rajeunir les ovaires plus âgés : quand les chercheurs injectent ces facteurs de croissance « concentrés » dans les ovaires de 30 femmes ménopausées, âgées de 46 à 49 ans, le cycle menstruel « redémarre » et ils recueillent des œufs fécondables, chez la grande majorité des participantes.

Ø L'équipe affirme que sa technique a ainsi permis d'inverser la ménopause chez une femme ménopausée depuis 5 ans.

Selon ces données, la technique peut donc réduire voire inverser la baisse de fertilité chez les femmes âgées, permettre aux femmes avec ménopause précoce de concevoir, mais aussi « conjurer les effets néfastes de la ménopause sur la santé ».

Réduire les symptômes de la ménopause ? Les changements hormonaux qui déclenchent la ménopause peuvent également entraîner des effets néfastes sur le cœur, la peau et les os et des symptômes désagréables comme les bouffées de chaleur. De nombreuses femmes vont hésiter à prendre un traitement hormonal substitutif (THS). Rajeunir les ovaires avec ce « concentré » de facteurs de croissance (PRP : Platelet-rich plasma) offre une alternative prometteuse pour retarder ces effets de la ménopause.

Explication : selon les scientifiques, les facteurs de croissance stimulent les cellules souches et l'on sait, par de précédentes études, que tout au long de la vie, un petit nombre de cellules souches continue à produire de nouveaux ovules tout au long de la vie d'une femme… Il est possible aussi que les facteurs de croissance stimulent la production des hormones de l'ovulation ? Mais le processus reste encore mal compris.

D'autres recherches doivent encore être menées pour valider l'efficacité et l'innocuité de la procédure et, en particulier, des essais randomisés, pour valider l'effet « fertilité ». De nombreux experts alertent déjà sur l'émergence sauvage de nouvelles techniques de fertilité exemptes de preuves solides mais qui exploitent finalement la demande énorme des couples confrontés à l'infertilité.

Autres actualités sur le même thème