Vous recherchez une actualité
Actualités

MICI : 4 stratégies pour réduire les visites aux urgences

Actualité publiée il y a 1 année 10 mois 3 semaines
Crohn's & Colitis Congress
Comme pour toutes maladies chroniques, les patients atteints de MICI sont contraints à de fréquentes consultations à l'hôpital ou en ville, auprès d’un gastro-entérologue, en raison des changements rapides dans l’évolution de leur maladie.

Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI), dont la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse durent toute la vie. Comme pour toutes maladies chroniques, les patients atteints de MICI sont contraints à de fréquentes consultations à l'hôpital ou en ville, auprès d’un gastro-entérologue, en raison des changements rapides dans l’évolution de leur maladie. Les patients doivent sans cesse tenter de trouver un équilibre entre leur santé, leur vie professionnelle et leur qualité de vie personnelle. Médecins et chercheurs réunis au congrès Crohn's & Colitis ont exploré de nouvelles stratégies visant à améliorer la qualité des soins dans les MICI et reviennent sur 4 études ou 4 stratégies susceptibles d’améliorer les résultats pour les patients atteints.

 

Des perfusions à domicile ? Cette équipe de l’Université de Caroline du Nord revient sur les perfusions d'infliximab et de vedolizumab qui constituent une difficulté pour les patients en raison du besoin de déplacements fréquents à l’hôpital. Leur étude confirme que les perfusions à domicile peuvent constituer une alternative sûre et rentable pour réduire ce fardeau pour les patients, et cela à des coûts souvent très avantageux.

 

La télémédecine, qui permet, elle-aussi de réduire les hospitalisations est à l’honneur, en particulier en raison de son efficacité comparable, mais aussi de la préférence marquée des patients. Les chercheurs de l'Université du Maryland suggèrent que la télémédecine pourrait améliorer les résultats et réduire aussi les coûts des soins de santé. Leur essai multicentrique randomisé et contrôlé mené sur 1 an, TELE-IBD ​​– montre que l'utilisation des soins de santé a augmenté chez les patients du programme TELE-IBD. Cependant, les patients qui ont suivi les « habituelles » consultations hebdomadaires avec leur équipe de soins bénéficient d’une diminution plus importante des hospitalisations. D'autres recherches restent donc nécessaires pour optimiser l’efficacité de la télémédecine dans la prise en charge des MICI.

 

Les services et les centres de soins spécialisés dans les MICI permettent de réduire de 70% le nombre de visites aux urgences. En cas de crise, les patients atteints de MII doivent pouvoir avoir rapidement accès à un gastro-entérologue, sinon ils vont aux urgences. A partir d’un exemple de clinique spécialisée dans la prise en charge des MICI, apte à proposer aux patients des rendez-vous avec un spécialiste dans la journée, les chercheurs montrent qu’il est possible de réduire de 70% le nombre de visites aux urgences, tout en améliorant la satisfaction des patients et en réduisant les coûts de santé. Les patients ont le sentiment d’être traités en priorité et plus efficacement. Les chercheurs suggèrent de reproduire ce modèle pour traiter mieux et plus rapidement les patients tout en réduisant les dépenses de santé.

 

La mise en relation téléphonique avec une infirmière formée permet aussi, quand il s’agit de MICI de réduire les visites, les examens et la prise de médicaments et notamment de stéroïdes par les patients atteints de MICI. La satisfaction des patients s’avère elle-aussi accrue. Ici, un numéro d’appel d'urgence permet aux patients de recevoir des conseils et des informations directement d’une infirmière. Après un an, la mise en œuvre de cette mise en relation directe et rapide a réduit le nombre de visites aux urgences, l'utilisation de la prednisone et les soins.

Autres actualités sur le même thème