Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

MICROBIOME CUTANÉ : Et s’il renfermait le secret de la patte d’oie ?

Actualité publiée il y a 2 semaines 3 jours 9 heures
Frontiers in Aging
Cette étude va plus loin dans la compréhension de la corrélation entre microbiome et vieillissement cutanés (Visuel Adobe Stock 86064204)

Une précédente étude avait identifié comme principales voies bactériennes associées au vieillissement cutané, celles impliquées dans la production d’enzymes de la pigmentation. Cette équipe de l’Université de Californie - San Diego va plus loin dans la compréhension de la corrélation entre microbiome et vieillissement cutanés, dont la formation des rides et les maladies de la peau. La recherche, publiée dans la revue Frontiers in Aging est ainsi la première à identifier des micro-organismes de la peau, spécifiquement associés à certains signes de son vieillissement.

 

Les effets du vieillissement et de l’exposition à des facteurs externes comme les UV sur la peau sont bien documentés. À mesure que les gens vieillissent ou passent plus de temps au soleil, leur peau s’assèche et devient plus ridée. La recherche commence à décrypter lien passionnant entre le microbiome cutané ou l’ensemble des bactéries qui habitent la peau et son vieillissement et à identifier les caractéristiques microbiennes associées aux signes de ce vieillissement cutané.

 

L’étude est ainsi la première à isoler des microbes associés spécifiquement aux signes du vieillissement cutané et à la santé de la peau, plutôt qu'à l'âge chronologique. Les chercheurs de San Diego utilisent les données d'ARN bactérien et les données cliniques cutanées correspondantes de plus de 650 participantes, âgées de 18 à 70 ans. Des sous-analyses ont porté précisément sur un domaine d'intérêt particulier

comme les rides de la patte d'oie ou la sècheresse cutanée,

par exemple. D’autres facteurs de confusion possibles, dont l’âge, ont également été pris en compte. L’analyse confirme ou révèle que :

 

  • le microbiome cutané évolue avec l’âge ;
  • cette évolution du microbiome est relativement avec l'âge ;
  • les caractéristiques de la peau changent également physiologiquement avec l’âge ; par exemple, nous gagnons des rides et la peau devient plus sèche ;
  • cependant, des microbes apparaissent associés aux différents types de signes de vieillissement cutané et peuvent contribuer à expliquer pourquoi ces signes de vieillissement cutané varient selon les individus ;
  • il existe notamment une association positive entre la diversité du microbiome cutané et les lignes cantonales latérales (rides de la patte d’oie), qui sont généralement considérées comme l’un des signes clés du vieillissement cutané ;
  • il existe une corrélation négative entre la diversité du microbiome et la perte d’eau transépidermique, c’est-à-dire la quantité d’humidité qui s’évapore à travers la peau ;
  • plusieurs micro-organismes, biomarqueurs de vieillissement cutané, sont identifiés qui justifient de plus amples recherches, notent les chercheurs.

 

L’objectif est maintenant d’identifier de nouvelles cibles, parmi ces micro-organismes du microbiome cutané qui contribuent à retarder le vieillissement cutané.

 

N.B. Cette étude a été soutenue par L’Oréal.

Plus sur le Blog Dermato

Autres actualités sur le même thème