Vous recherchez une actualité
Actualités

MICROBIOME: S'immuniser contre le stress avec des bactéries!

Actualité publiée il y a 3 années 8 mois 2 semaines
PNAS

Cette nouvelle forme d’immunothérapie, bactérienne, se révèle une approche prometteuse pour empêcher les symptômes induits par le stress, suggère cette étude de l’Université de Californie- San Diego. Au cœur de cette étude, une bactérie spécifique, Mycobacterium vaccae, mais plus largement la confirmation de l'importance du microbiome dans la prévention des maladies liées à l'inflammation et des troubles psychiatriques. Des conclusions présentées dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS).

Au cœur également de ces travaux, l'hypothèse de l'hygiène -qui consiste à trop se préserver -et notamment au début de l'enfance- des allergènes ou des pathogènes et le lien entre cette absence d'exposition et l'augmentation des maladies auto-immunes. L'amélioration des niveaux d'hygiène conduisent à un contact réduit avec les microbes qui va de pair avec une augmentation de l'incidence des maladies allergiques et auto-immunes, telles que le diabète de type 1. De nombreuses études ont documenté cette hypothèse, en montrant que les enfants vivant en contact avec des animaux de ferme vont développer moins d'allergies cours de leur vie. Une étude de l'Université d'Aarhus (Danemark) montre ainsi que ces enfants ont un risque réduit de maladie inflammatoire chronique de l'intestin (MICI). L'exposition aux bactéries, tôt dans la vie, va donc jouer un rôle central dans le système immunitaire. Le microbiome intestinal est une fenêtre précieuse pour la compréhension de ce lien, a expliqué cette récente étude de MIT et Harvard.


Ici, des injections de la bactérie Mycobacterium vaccae permettent, chez la souris de renforcer la résistance au stress et d'améliorer les comportements d'adaptation. De plus, cette immunothérapie bactérienne élimine le risque de colite induite par le stress, un symptôme typique de la maladie inflammatoire de l'intestin, ce qui suggère que l'immunisation pourrait apporter de grands bénéfices pour la santé : « les souris immunisées montrent une adaptation comportementale plus proactive au stress, une stratégie déjà associée à la résistance au stress chez les animaux mais aussi chez les humains», explique le Dr Christopher Lowry, professeur agrégé à l'Université de Californie, et l'auteur principal de l'étude.

Des effets durables : les souris immunisées présentent toujours une diminution des niveaux de stress jusqu'à 1 à 2 semaines après le traitement. M.vaccae réduit d'environ 50% la colite induite par le stress, tel que mesuré par les niveaux de dommages cellulaires et de cellules immunitaires au niveau du côlon.

Le microbiome en première ligne : c'est un nouvel exemple de l'importance du microbiome dans la prévention des maladies liées à l'inflammation mais aussi des troubles anxieux et du comportement. Les auteurs rappellent l'importance de sa diversité et son rôle clé dans l'« immunorégulation » ou le contrôle des réponses auto-immunes et allergiques, dans la réduction de la vulnérabilité à l'infection, et d'autres fonctions essentielles. Ici, M. vaccae active en effet les réponses immunorégulatrices et prévient l'inflammation. C'est à nouveau l'hypothèse de l'hygiène qui est invoquée et l'insuffisance d'exposition humaine aux bactéries de l'environnement et à d'autres organismes immunorégulateurs : « nos ancêtres rencontraient ces micro-organismes en abondance chaque jour, mais la vie moderne ne facilite pas ces interactions. Il est donc important de comprendre comment ces bactéries naturellement présentes peuvent moduler le système immunitaire de manière bénéfique ».

Autres actualités sur le même thème