Vous recherchez une actualité

Actualités

MICROBIOTE INTESTINAL : Le manipuler pour stimuler les thérapies contre le cancer

Actualité publiée il y a 3 mois 2 semaines 6 heures
Journal of Clinical Investigation Insights
La manipulation du microbiote peut permettre de renforcer la réponse antitumorale.

C’est à nouveau la manipulation du microbiome intestinal qui est évoquée, pour son efficacité à stimuler l'efficacité des immunothérapies contre le cancer, par cette équipe de chercheurs de l'Université de Pennsylvanie. L’équipe montre, une nouvelle fois, que la composition des bactéries dans le tractus gastro-intestinal peut permettre de prédire quels seront les patients les plus susceptibles de bénéficier de thérapies cellulaires personnalisées et la manipulation du microbiote peut permettre de renforcer la réponse antitumorale.

 

De précédente études ont fait la démonstration du rôle clé du microbiote intestinal ou du moins de certaines familles de bactéries dans la réponse à l’immunothérapie dans le traitement du cancer. Certaines bactéries intestinales peuvent en effet stimuler le traitement, ont récemment conclu, dans la revue Science, des chercheurs français.

 

L'auteur principal Andrea Facciabene, professeur adjoint de recherche en radio-oncologie et obstétrique et son équipe montrent ici que l'efficacité de la thérapie cellulaire adoptive (TCA) chez les souris atteintes de cancer est significativement impactée par les différences de composition bactérienne du microbiote intestinal. Mais ce n’est pas tout. L’équipe montre également que par transplantation du microbiote fécal, il est possible de booster l'efficacité de la thérapie cellulaire, toujours sur des modèles animaux. Ici, la thérapie cellulaire adoptive fait appel au système immunitaire du patient pour combattre le cancer. Les cellules T sont collectées chez le patient et cultivées en laboratoire pour augmenter le nombre de cellules T qui sont ensuite restituées au patient pour renforcer sa réponse immunitaire antitumorale.

 

Transférer la réponse antitumorale via le microbiote intestinal : des expériences démontrent que lorsque la thérapie cellulaire est exercée sur des animaux génétiquement identiques mais présentant deux microbiomes intestinaux spécifiques, la réponse immunitaire et les résultats thérapeutiques sont distincts. La déplétion des bactéries gram-positives dans l'intestin, en utilisant l’antibiotique vancomycine permet notamment d’accroître l'efficacité de la thérapie, en améliorant la réponse antitumorale.  Le taux de rémission des souris traitées est ainsi plus élevé. De la même manière cette transplantation de microbiote fécal évoquée plus haut, permet de transférer la réponse antitumorale.

 

Ainsi, la réponse microbiotique à la thérapie cellulaire peut être transférée avec succès par modulation du microbiote, soit par antibiotiques, soit par transplantation fécale. Ensemble, ces résultats démontrent à nouveau le rôle clé du microbiote intestinal dans la réponse antitumorale.

Autres actualités sur le même thème

Pages