Vous recherchez une actualité
Actualités

MIGRAINE : Le café est-il un déclencheur ?

Actualité publiée il y a 1 semaine 5 jours 4 heures
American Journal of Medicine
3 boissons ou plus contenant de la caféine pourraient en effet constituer un déclencheur de migraine le jour-même ou le jour suivant.

Le café est-il un déclencheur de migraine ? 1 à 2 boissons contenant de la caféine ne semblent pas associées à un risque plus élevé de migraines, mais … Cette étude du Centre médical Beth Israel Deaconess (Boston), de l'hôpital Brigham and Women's et de Harvard a évalué le rôle des boissons contenant de la caféine en tant que déclencheur possible de la migraine. L’étude à paraître dans l'American Journal of Medicine révèle que, chez les patients atteints de migraine épisodique, 3 boissons ou plus contenant de la caféine pourraient en effet constituer un déclencheur de crise, le jour-même ou le jour suivant.

 

La migraine qui touche plus d’un milliard d’adultes dans le monde est la troisième maladie la plus prévalente. Outre les maux de tête sévères, ses symptômes peuvent inclure des nausées, des sautes d'humeur, une sensibilité à la lumière et au son, ainsi que des hallucinations visuelles et auditives (aura). Les personnes souffrant de migraine signalent aussi que certaines conditions météorologiques, les troubles du sommeil, les cycles hormonaux, le stress, les médicaments et certains aliments ou boissons peuvent provoquer leurs crises de migraine. Cependant, peu d'études ont évalué les effets immédiats de ces déclencheurs présumés.

La caféine en excès peut déclencher la crise

Certains facteurs déclenchants dont le manque de sommeil par exemple, sont déjà connus comme pouvant uniquement augmenter le risque de migraine. Cependant le rôle de la caféine est plus complexe, car la caféine peut déclencher une crise mais aussi contribuer à contrôler les symptômes. Ainsi, l’impact de la caféine semble dépendre à la fois de la dose et de la fréquence de consommation. Aujourd’hui comme il existe peu de données sur cet effet dose-dépendant, il existe également peu de recommandations concernant la consommation de caféine pour les patients à risque de migraines.

L’étude est menée auprès de 98 adultes souffrant de migraines épisodiques fréquentes et qui ont tenu des journaux électroniques tous les matins et tous les soirs pendant 6 semaines, en rapportant le nombre de portions consommées de café, de thé, de soda et de boissons énergisantes contenant de la caféine, l’incidence de leurs maux de tête avec l’heure de début, la durée, l'intensité et les médicaments utilisés. Les participants ont également fourni des informations détaillées sur d'autres déclencheurs courants de la migraine, notamment l'utilisation de certains médicaments, la consommation de boissons alcoolisées, le niveau d'activité, les symptômes dépressifs, le stress psychologique, les habitudes de sommeil et les cycles menstruels.

 

La migraine peut être déclenchée par une consommation plus élevée qu’à l’accoutumée : Pour évaluer le lien entre la consommation de boissons caféinées et la migraine le même jour ou le jour suivant, l’équipe a effectué une comparaison entre l'incidence des migraines et les jours de consommation de boissons contenant de la caféine. Cette combinaison de données permet d’éliminer le risque de confusion en raison de facteurs comme le sexe, l'âge et d'autres facteurs démographiques, comportementaux et environnementaux. Enfin une « portion » de caféine a été définie comme une tasse de café, de thé, une canette de soda ou de boisson énergisante, ces portions contenant entre 25 et 150 milligrammes de caféine. L’analyse montre :

  • l’absence d’association entre une consommation d’1 à 2 portions de boisson avec caféine et le risque de maux de tête le même jour ;
  • un risque plus élevé de maux de tête le même jour, durant les jours de consommation de 3 portions ou plus de boissons contenant de la caféine ;
  • chez les personnes consommant rarement des boissons contenant de la caféine, un risque néanmoins augmenté, les jours de consommation.

 

 

Les résultats sont intéressants et confirment tout de même un effet déclenchant de la caféine lorsque sa consommation est plus élevée qu’à l’accoutumée. En revanche, si certains patients atteints de migraine épisodique pensent qu'ils doivent éviter la caféine, la consommation d'une à deux portions par jour ne s’avère pas associée à un risque plus élevé de maux de tête.

Autres actualités sur le même thème