Vous recherchez une actualité
Actualités

MUCOVISCIDOSE : Des antioxydants contre les exacerbations

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 3 semaines
American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine
Cette supplémentation en antioxydants augmente les concentrations d’antioxydants circulants notamment de bêta-carotène, de coenzyme Q10, de gamma-tocophérol (une forme de vitamine E) et de lutéine

Les antioxydants supplémentaires peuvent être efficaces à réduire les exacerbations de la mucoviscidose (fibrose kystique), souligne cette recherche coordonnée au Children’s Hospital Colorado. Ces données sur une vitamine enrichie en antioxydants, présentées dans l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine confirment un risque réduit de 50% de la nécessité d’antibiotiques à la première exacerbation chez les patients qui prennent cette supplémentation en antioxydants.

 

Cet essai de phase 2, mené dans 15 centres, a suivi durant 16 semaines 73 patients, âgés en moyenne de 22 ans, atteints d'insuffisance pancréatique entraînant une malabsorption des antioxydants et dont la VEMS, la mesure de la quantité d'air expiré de force en une seconde était comprise entre 40 et 100% de son niveau normal (en fonction de l'âge, du sexe, de la taille et d'autres caractéristiques). 36 participants ont reçu des antioxydants et les témoins ont reçu une multivitamine sans antioxydant. Si l'étude n'a pas atteint son critère d'évaluation principal soit la modification de la concentration de MPO dans les expectorations, la myéloperoxydase pouvant jouer un rôle bactéricide et un marqueur d'inflammation des voies respiratoires et du stress oxydatif,

 

des effets positifs des antioxydants sont néanmoins constatés au cours du suivi de 16 semaines :

  • 53% du groupe traité aux antioxydants ont présenté 28 exacerbations,
  • 68% du groupe témoin ont présenté 39 exacerbations.

 

 

Plus d’antioxydants circulants : la supplémentation en antioxydants augmente les concentrations d’antioxydants circulants notamment de bêta-carotène, de coenzyme Q10, de gamma-tocophérol (une forme de vitamine E) et de lutéine ; elle réduit ainsi l'inflammation, mais de manière transitoire, à 4 semaines, mais pas à 16 semaines, les différents biomarqueurs de l'inflammation, les niveaux de calprotectine (un biomarqueur des lésions muqueuses) et la myéloperoxydase (MPO- qui peut jouer un rôle bactéricide).

 

Moins de stress oxydatif : la supplémentation en antioxydants lutte bien évidemment contre les d'espèces réactives de l'oxygène, or les patients atteints de mucoviscidose souffrent généralement d'infections bactériennes chroniques, qui entraînent une inflammation et la libération en grandes quantités de ces dérivés réactifs de l'oxygène, dans les voies respiratoires.

 

Améliorer le statut antioxydant dans la mucoviscidose est un objectif clinique important et peut avoir un effet positif sur la santé, explique l’auteur principal, le Dr Sagel : « Des formulations orales antioxydantes avaient été testées dans la mucoviscidose avec des résultats mitigés, mais aucun essai contrôlé randomisé bien conçu n’avait encore été mené sur un tel « cocktail » antioxydant incluant plusieurs antioxydants en une seule formulation.

Bien que le supplément antioxydant ne semble pas exercer d'effets anti-inflammatoires prolongés, concluent les chercheurs, nous considérons son effet sur le délai de première exacerbation pulmonaire cliniquement significatif.

Une telle formulation d’antioxydants pourrait être bénéfique contre les exacerbations, probablement en complément de traitements anti-inflammatoires sûrs et efficaces.

Autres actualités sur le même thème