Vous recherchez une actualité
Actualités

MYCOSES : Des huiles essentielles et des extraits de plantes pour les prévenir

Actualité publiée il y a 2 années 7 mois 2 jours
Journal of Medical Microbiology

3 femmes sur 4 seront touchées par une mycose vaginale au moins une fois au cours de leur vie et près d'une sur 2 connaîtra des récidives. De multiples recherches montrent que les huiles essentielles, qui sont relativement bon marché, peuvent être une alternative efficace pour prévenir les infections fongiques, dont la mycose vaginale et prévenir aussi la résistance aux médicaments antifongiques. Des résultats d’efficacité contre les souches de champignons responsables des mycoses de la peau, des muqueuses et des ongles, publiés en particulier dans le Journal of Medical Microbiology qui, accessoirement, montrent aussi l’absence d’effets secondaires sévères.

Les infections fongiques touchent environ 40 millions de personnes dans le monde et en France, le dernier bilan de l'InVS fait état d'une incidence des infections fongiques invasives en augmentation. L'étude des champignons pose un défi particulier, ils sont lents et difficiles à cultiver en laboratoire, ce qui complique le diagnostic et le traitement des fongiques de la peau les plus courantes. Les dermatophytes, ces champignons responsables d'infections de la peau, des cheveux et des ongles, se « nourrissent » de la kératine de ces tissus. Parmi ces infections, les mycoses, des affections de la peau ou des muqueuses provoquées par ces champignons parasites. S'il existe des médicaments antifongiques sur prescription, disponibles sous forme de crème, spray, poudre, comprimé ou ovule, certaines huiles essentielles ou compléments à base de plantes peuvent favoriser les défenses du corps contre l'activation de ce type d'infections.


Des huiles essentielles et des acides gras spécifiques : Une étude de l'Université de Coimbra (Portugal) a montré que l'huile de lavande extraite de plante Lavandula viridis est efficace contre toute une gamme de champignons pathogènes, connus sous le nom dermatophytes -ainsi que contre différentes espèces de Candida. Les scientifiques démontrent ici que c'est en perçant la membrane cellulaire que ces huiles détruisent les cellules fongiques. Ces huiles essentielles distillées à partir de plants de lavande sont déjà largement utilisées, en particulier dans les aliments, les parfums et des cosmétiques pour leurs puissantes capacités antimicrobiennes et anti-oxydantes.
L'huile d'Onagre (ou Evening Primrose oil), une huile riche en oméga 6, est également connue pour sa capacité à soulager le syndrome prémenstruel et à préserver la jeunesse de la peau, grâce à ses acides gras essentiels. Elle peut apporter de multiples bienfaits et notamment contribuer à lutter contre l'eczéma et les infections fongiques et plus généralement contre les mycoses liées au cycle menstruel. De nombreux fabricants de compléments alimentaires proposent aujourd'hui des compléments alimentaires (ex : Ergyonagre®) sous forme de capsules à base d'huile d'Onagre. D'autres huiles essentielles ont été remarquées dans la littérature pour leurs capacités antifongiques et antimycosiques, dont l'huile essentielle de girofle, de citron, de cannelle ou de thé…

Des compléments de phytothérapie peuvent aussi réduire la susceptibilité à ces infections. L'échinacée par exemple va favoriser la défense immunitaire, plus généralement contre tous les types d'infections. Des crèmes à base d'échinacée pour application topique existent pour soulager les mycoses vaginales. Le lapacho, utilisé en phytothérapie pour sa sève va agir comme un antiseptique et un anti-inflammatoire. Enfin, l'Aloe vera est également doté de capacités antifongiques et antibactériennes.

Bref, on l'aura compris, il existe de nombreux suppléments à base d'extraits naturels qui peuvent contribuer à renforcer nos défenses contre ces champignons.

Autres actualités sur le même thème