Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

NAISSANCE par CÉSARIENNE : Pourquoi le strict respect du calendrier vaccinal s’impose

Actualité publiée il y a 1 mois 1 jour 8 heures
Nature Microbiology
La naissance par césarienne fait plus que doubler le risque d’échec du vaccin, ici précisément du vaccin contre la rougeole (Visuel Adobe Stock 282167028)

La naissance par césarienne fait plus que doubler le risque d’échec du vaccin, ici précisément du vaccin contre la rougeole, relève cette équipe d’immunologistes de l’Université of Cambridge et de l'Université de Fudan (Chine), publiée dans la revue Nature Microbiology. Avec une implication : les médecins et les parents des enfants nés par césarienne, qui n’héritent pas aussi largement du microbiome et donc de l’immunité maternels, devraient veiller au strict respect du calendrier vaccinal.

 

La rougeole est une maladie hautement contagieuse, transmise par la toux et les éternuements, et même une petite baisse de la couverture vaccinale ou de faibles taux d’échec vaccinal peuvent augmenter considérablement le risque d’épidémie. En termes de couverture, les études ont établi un seuil d’au moins 95 % de couverture vaccinale complète pour contrôler la maladie. Cependant, la plupart des pays restent en deçà de ce seuil. Ainsi, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS, 2022), seuls 83 % des enfants dans le monde ont reçu 1 dose de vaccin contre la rougeole avant leur premier anniversaire : c’est le taux le plus bas relevé depuis 2008.

 

Si ses premiers symptômes sont similaires à ceux d’un rhume et une éruption cutanée, la rougeole peut entraîner de graves complications, notamment la cécité, des convulsions et la mort. Avant l’introduction du vaccin contre la rougeole en 1963, des épidémies majeures de rougeole se développaient toutes « les quelques » années, chacune pouvant causer dans le monde 2,6 millions de décès.

 

L’échec du vaccin signifie que le système immunitaire de l’enfant ne produit pas suffisamment d’anticorps pour lutter contre l’infection par la rougeole, et qu’il reste donc sensible à la maladie. La vaccination ROR (Rougeole, oreillons, rubéole) comprend 2 injections consécutives aux âges de 12 mois et de 16 à 18 mois, avec un intervalle d’1 mois entre les 2 injections.

 

De précédentes recherches ont déjà suggéré l’intérêt d’une 2è dose de vaccin contre la rougeole chez les enfants nés par césarienne, afin de leur apporter une solide immunité.

1 seule dose du vaccin chez les enfants nés par césarienne n’est pas suffisante

cette inefficacité étant comparée à celle d’enfants nés par les voies naturelles. Une raison évoquée pour expliquer cet effet est liée au développement du microbiome intestinal du nourrisson. D’autres recherches ont en effet montré que l’accouchement vaginal transfère une plus grande variété de microbes de la mère au bébé, ce qui peut renforcer son système immunitaire.

 

« Le mode de naissance soit par la voie naturelle, soit par césarienne, a des conséquences à long terme sur notre immunité aux maladies au fur et à mesure que nous grandissons », explique l’un des auteurs principaux, le Dr Henrik Salje, professeur de génétique à l'Université de Cambridge. « Nous savons que beaucoup d'enfants ne reçoivent pas leur deuxième dose contre la rougeole, ce qui constitue un problème non seulement pour eux-mêmes, mais plus largement en population générale ».

 

L’étude analyse les données d'essais précédents portant sur plus de 1.500 enfants et notamment des échantillons de sang prélevés toutes les quelques semaines depuis la naissance jusqu'à l'âge de 12 ans. Ces analyses ont permis de préciser les niveaux et l’évolution des anticorps antirougeoleux au cours des premières années de la vie, y compris après la vaccination, et en fonction du mode d’accouchement. Cette analyse révèle que :

  • 12 % des enfants nés par césarienne ne développent aucune réponse immunitaire à leur première vaccination

contre la rougeole, vs 5 % des enfants nés par voie vaginale : cela suggère néanmoins que la majorité des enfants nés par césarienne ont quand même développé une réponse immunitaire après leur première vaccination ;

  • en ce qui concerne précisément le vaccin contre la rougeole, 2 doses du vaccin contre la rougeole sont nécessaires pour que le corps développe une réponse immunitaire certaine et durable chez ces enfants nés par césarienne ;
  • chez les enfants nés par césarienne, 1 seule dose de vaccin est liée à un risque multiplié par 2,6 d’absence de protection contre la rougeole.

 

Les médecins devraient donc s’assurer que les nourrissons nés par césarienne, mais plus largement tous les nourrissons, reçoivent les 2 doses de vaccin contre la rougeole et plus largement, reçoivent toutes leurs vaccinations, telles que consignées dans le calendrier vaccinal. .

 

Les chercheurs concluent : « L’hésitation à la vaccination est vraiment problématique, et la rougeole figure en tête de liste des maladies qui nous inquiètent car elle est très contagieuse. »

Autres actualités sur le même thème