Vous recherchez une actualité
Actualités

PROTECTION AUDITIVE PROFESSIONNELLE : Comment choisir ?

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 16 heures
Prévention de la perte d'audition
Moulée à l'oreille de l'utilisateur, la protection auditive offre un maximum de confort, garantit une utilisation régulière, et sans coûter nécessairement très cher (Adobe Stock 188861499)

Éviter la perte d'audition grâce à une protection auditive professionnelle adaptée, c'est possible. Comment la choisir ? Bien choisir sa protection auditive professionnelle, c’est chercher à se protéger à court et à long terme. Pourtant de nombreuses personnes ont des difficultés à choisir une protection auditive adaptée.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Évoluer dans un environnement bruyant peut avoir de nombreuses conséquences néfastes sur la santé, autant sur le court que sur le long terme. Malgré la mise en place de nouvelles lois imposant l'utilisation de PICB (Protection Individuelle de Contrôle du Bruit) à partir de 80 dB au travail, et l'avancée des technologies, le nombre de cas de surdités évitables augmente malheureusement chaque année. Pourtant les spécialistes de l’audition, comme les centres auditifs Unisson nous proposent différentes protections auditives afin de protéger nos oreilles des bruits assourdissants de la vie quotidienne.

De nombreuses personnes ont des difficultés à choisir une protection auditive adaptée.

Alors, à quoi cela est-il du ? À un manque d'information chez le professionnel de santé et / ou le particulier ? À un équipement inadapté ? À une mauvaise compréhension des effets néfastes du bruit sur notre santé ?

 

L'impact du stress auditif sur la santé

Les appareils de protection auditive professionnelle aident à mieux gérer le volume sonore ambiant. On considère que la fatigue auditive s'installe à partir de 80 dB. 120 dB représentent le seuil de douleur. Au-delà de 135 dB, il y a détérioration de l'ouïe et un risque de surdité, même avec une exposition très courte.

Il faut savoir que le taux d'audibilité se situe à 1 dB et que la plupart des sons dans notre vie quotidienne sont compris entre 30 dB et 85 dB. À titre d'exemple, on est exposé à un son de 80 dB à l'intérieur d'une cabine de RER, lorsque l'on est proche d'une voiture qui roule à 50 km/h ou lorsque notre téléphone sonne. Le moteur d'une moto en vitesse de croisière produit un volume sonore situé entre 90 et 100 dB. Le cinéma projette le son à 120 dB (c’est aussi le volume sonore d’un moteur d’avion). Les armes à feu, les jouets bruyants ou encore les sirènes des pompiers sont quant à eux à 135 dB et plus.

Au-delà de 80 dB, l’audition est compromise et cela peut avoir des conséquences néfastes physiques et psychologiques, temporaires ou irréversibles. Les plus communes sont :

  • Acouphènes : Sifflements ou bourdonnements
  • Baisse de l'acuité auditive
  • Surdité, qui peut être totale et irréversible
  • Maladies cardiovasculaires : hypertension artérielle, troubles cardiaques
  • Stress, irritabilité
  • Troubles du sommeil
  • Dépression et anxiété

Un environnement bruyant peut également accroître le risque d'accidents causés par un manque de vigilance et une fatigue accrue. Plus l'exposition est répétée et plus le risque de surdité s'accroît au fil des ans. Mais même une exposition courte et soudaine à un bruit très fort peut engendrer une perte irréversible de l'acuité auditive. De plus, ce n'est qu'à 120 dB qu'un son nous semble « trop fort ». Or, à ce niveau-là, il peut déjà y avoir des lésions de l'oreille interne.

 

Il n'existe pas à l'heure actuelle de remède contre la surdité, et elle passe souvent inaperçue dans ses premiers stades de développement. C'est pourquoi il est essentiel de mettre l'accent sur l'information et la prévention, notamment dans le cadre professionnel.

 

 

Comment se protéger de la fatigue auditive ?

La première précaution à prendre est bien entendu d’éviter de s'exposer à des bruits extrêmes. Si l'exposition est inévitable, elle doit être aussi courte que possible, et il sera nécessaire de porter des EPI (Équipements de Protection Individuelle).

Les protections auditives professionnelles doivent être adaptées à la fois à l'individu et à la situation dans laquelle il se trouve. Il est important de se protéger contre les bruits néfastes, certes, mais il faut toujours pouvoir entendre les sons de l’environnement afin de rester vigilant et en alerte. L’objectif est de pouvoir se protéger sans s'isoler. Une atténuation maximale du bruit (ou une surprotection) n'est donc pas toujours la meilleure des solutions.

Les 2 types de protection les plus communément utilisés sont le serre-tête anti-bruit (ou casque) et les bouchons. Le casque offre le niveau de protection auditive le plus élevé. Il s'ajuste assez facilement au tour de tête de chaque utilisateur. Malheureusement, il peut aussi être pesant et inconfortable, surtout dans des environnements chauds. Peu esthétique, son usage reste plutôt réservé aux personnes travaillant dans des situations de bruits extrêmes (aéroports, usines…).

Une paire de bouchons d’oreille est une bonne alternative au casque.

Plus discrets, ils peuvent aussi être plus confortables à porter. Il en existe de différentes sortes, jetables ou réutilisables, à embouts moulés, avec filtres d'atténuation... Si l'environnement est très bruyant (120 dB et plus), il est également possible de « doubler » les protections, en portant des bouchons sous un casque. 

 

 

Comment choisir des protections auditives professionnelles optimales ?

De nos jours, les protections auditives sont fabriquées à partir de différents matériaux. Elles s'adaptent à de nombreux accessoires, qui nous permettent de profiter pleinement de toutes nos activités, tout en restant protégés. Si les bouchons jetables que l'on peut acheter en poches de 100 sont souvent assez désagréables à porter, il existe des protections auditives professionnelles plus perfectionnées. On trouve, par exemple, des bouchons d'oreille fabriqués à partir d’acrylique, qui permettent de connecter des écouteurs ou des embouts d'iPhone. D'autres modèles, conçus principalement pour la moto, permettent de masquer les bandes sonores du moteur tout en restant vigilant au guidon. Il existe des bouchons à intensité réglable qui s'adaptent à des volumes sonores différents, des bouchons étanches…

Alors, pourquoi les cas de surdité « évitable » continuent-ils à augmenter ? Tout simplement parce que pour qu'une protection fonctionne, il faut qu'on l'utilise. Et trop souvent, la protection choisie ne facilite pas son utilisation. Une protection auditive optimale doit être :

  • Efficace
  • Confortable 
  • Esthétique

Si la protection choisie ne comporte pas ces 3 avantages, l'utilisateur finira par la négliger. La clé de la prévention de la perte auditive est simple : il s’agit de faciliter l'utilisation de l’équipement, lorsqu'il est nécessaire. Afin d'apporter une solution préventive durable, il est crucial de choisir une protection auditive sur mesure professionnelle. Moulée à l'oreille de l'utilisateur, elle offre un maximum de confort, garantit une utilisation régulière, et sans coûter nécessairement très cher. Certains professionnels offrent même la prise d'empreinte gratuite.

La perte de l'audition avec l'âge n'est pas inexorable.

 

De nombreux cas de perte auditive peuvent être évités grâce à l’utilisation d’une protection performante. Pour choisir des appareils adaptés à la personne qui les utilisera, il faut mettre l’accent non seulement sur l’efficacité mais aussi sur le confort et l’esthétique. Il reste aujourd’hui essentiel de conseiller et d’utiliser les protections auditives professionnelles disponibles sur le marché.

Autres actualités sur le même thème