Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

NEUROGENÈSE : Des champignons qui boostent les nerfs et stimulent la mémoire

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 2 semaines
Journal of Neurochemistry
Ce champignon, Hericium erinaceus, déjà bien connu en médicine traditionnelle pour améliorer la régénération des nerfs périphériques en ciblant l'activité neurotrophique du facteur de croissance nerveuse (NGF) amplifie aussi la mémoire (Visuel Adobe Stock 243163655)

Ce champignon, Hericium erinaceus, déjà bien connu en médicine traditionnelle pour améliorer la régénération des nerfs périphériques en ciblant l'activité neurotrophique du facteur de croissance nerveuse (NGF), amplifie aussi la mémoire. Cette équipe de biologistes de l’Université du Queensland montre ici, dans le Journal of Neurochemistry, que le composé, en stimulant la croissance nerveuse ou neurogenèse, favorise les projections neuronales et donc les connexions entre les neurones.

 

"Les extraits de ces champignons appelés aussi Crinières de lion sont utilisés depuis des siècles, mais nous voulions préciser, de manière scientifique, leurs effets sur les cellules cérébrales », résume l’un des auteurs principaux, le professeur Frederic Meunier du Queensland Brain Institute.

Un champignon qui fait pousser les synapses et génère des connexions

Ces essais précliniques confirment que le champignon Crinière de lion a bien un impact significatif sur la croissance des cellules cérébrales et l'amélioration de la mémoire. A l’aide de tests in vitro, l’équipe a mesuré les effets neurotrophiques de composés isolés de Hericium erinaceus sur des cellules cérébrales en culture et observe par microscopie à super-résolution que :

 

  • certains des composés actifs favorisent les projections et donc les connexions neuronales;
  • la taille des cônes de croissance est augmentée. Les cônes de croissance sont des segments situés au bout de l'axone et qui le tirent vers l'avant et qui permettent aux cellules cérébrales de détecter détectent leur environnement. Ils jouent donc un rôle clé dans l’établissement de nouvelles connexions.  

 

Des applications contre les troubles cognitifs neurodégénératifs tels que la maladie d'Alzheimer : ces composés bioactifs et naturels capables d’atteindre le cerveau et de réguler la croissance des neurones, de manière à favoriser la formation de la mémoire pourraient permettre de traiter certains troubles cognitifs, en particulier la perte de mémoire.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème