Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : Des risques différents pour les hommes et les femmes ?

Actualité publiée il y a 6 mois 3 semaines 1 jour
PLoS Genetics
L’étude sensibilise aux effets dramatiques du surpoids avec un impact différent chez les femmes et les hommes

L'obésité est déjà documentée comme impliquée dans les deux tiers des causes de décès par maladies non transmissibles dans le monde. Alors que les taux d'obésité continuent d’augmenter, les scientifiques commencent à suspecter que le surpoids pourrait entraîner ou aggraver d'autres causes de décès que les maladies cardiaques et le diabète de type 2. Cette très large analyse identifie en effet un spectre d’influence plus large de l’obésité sur l’incidence d’autres maladies que celui habituellement documenté. Ce faisant, elle documente aussi, dans la revue PLoS Genetics, des risques différents pour les hommes et les femmes : principalement, un risque plus élevé de diabète de type 2 chez les femmes et un risque plus élevé de maladie pulmonaire obstructive chronique et d'insuffisance rénale chronique chez les hommes.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Pour identifier ces autres causes de décès impactées par l’incidence et la prévalence de l'obésité, l’équipe de l’Université d’Oxford a analysé les relations de cause à effet des décès à partir des données génétiques et de 3 mesures de l'obésité chez 228.466 femmes et 195.041 hommes de la Biobank britannique.

Un spectre d’influence très large de l’obésité sur l’incidence d’autres comorbidités

 

L’analyse montre en effet que :

  • l’obésité contribue à toute une panoplie de problèmes de santé, notamment la maladie coronarienne, le diabète de type 1 et 2, les accidents vasculaires cérébraux, la maladie pulmonaire obstructive chronique, le cancer du poumon, la stéatose hépatique non alcoolique, la maladie chronique du foie et l’insuffisance rénale ;
  • l'obésité, entraîne un risque de diabète de type 2 plus élevé chez les femmes, tandis que chez les hommes, elle accroît plus particulièrement le risque de maladie pulmonaire obstructive chronique et de maladie rénale chronique.

 

 

L’étude sensibilise aux effets dramatiques du surpoids avec cet impact différent chez les femmes et les hommes. « Etant donné ces preuves irréfutables des conséquences néfastes de l'obésité sous forme d’un large éventail de maladies entraînant la mort, nos conclusions soulignent l'urgence de communiquer sur ces risques et plus largement, de prendre des mesures de santé publique pour endiguer cette épidémie », écrivent les chercheurs dans leur communiqué.  

 

L’obésité, principal voire unique facteur de maladies non transmissibles ? Dans l’ensemble, l’étude confirme sans surprise la contribution de l’obésité à la majorité des principales causes de décès dans le monde non-liées aux maladies infectieuses. Cependant ces conclusions justifient de nouvelles " interventions préventives informant sur les dangers du poids en excès, qui devraient également cibler spécifiquement les hommes et les femmes".

Autres actualités sur le même thème