Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Elle guette particulièrement les patients à antécédents de cancer

Actualité publiée il y a 4 années 2 mois 5 jours
Journal of Clinical Oncology

On sait que le surpoids et l’obésité sont des facteurs de risque de plusieurs cancers et même des facteurs d’agressivité, en cas de cancer. Cette étude de l'Université Columbia complète la description de cette association néfaste entre obésité et cancer, en suggérant que les survivants de certains cancers ont aussi un risque accru d’obésité. Des données importantes, présentées dans le Journal of Clinical Oncology, qui incitent donc ces patients à surveiller aussi leur poids- notamment pour réduire, aussi, le risque de récidive.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs de la Mailman School de l'Université de Columbia révèlent ainsi la prévalence plus élevée de l'obésité chez les patients ayant des antécédents de cancer qu'en population générale, avec des groupes de patients, les survivants de cancers du côlon et du sein, plus particulièrement touchés. Cette étude, parmi les premières à évaluer les taux d'obésité chez les survivants de cancer, est basée sur les données de 538.969 adultes, âgés de 18 à 85 ans avec ou sans antécédents de cancer participant à la cohorte National Health Interview Survey menée de 1997 à 2014. L'obésité était définie comme un IMC >30 kg / m2 pour les non-Asiatiques et 27,5 kg / m2 pour les Asiatiques. L'analyse montre que :


· Parmi 32.447 survivants du cancer, les diagnostics les plus fréquents étaient ceux de cancer du sein, de la prostate et du cancer colorectal,

· Sur la période de suivi, la prévalence de l'obésité augmente de 32% chez les survivants du cancer vs 21% chez les adultes sans antécédents,

· les taux d'obésité ont augmenté plus rapidement chez les femmes survivantes vs les hommes survivants et les femmes sans antécédents de cancer,

· les taux d'obésité les plus élevés sont relevés chez les survivants du cancer colorectal puis du cancer du sein,

· les survivants afro-américains des 3 cancers s'avèrent particulièrement touchés,

· parmi les survivants du cancer du sein chez la femme, les femmes jeunes, récemment diagnostiquées, blanches non-hispaniques présentent le taux d'obésité le plus élevé.

L'étude permet ainsi de caractériser l'obésité chez les survivants du cancer et donc de préciser les cibles prioritaires pour les interventions de prévention. Les auteurs concluent : « Bien que nos résultats peuvent être partiellement expliqués par la population croissante de patients atteints de cancer du sein et colorectal, 2 cancers étroitement liés à l'obésité, l'étude identifie d'autres groupes de survivants de cancer à risque d'obésité qui nécessitent une étude plus approfondie et de nouvelles approches ».

Bref, l'obésité déjà probablement le problème de santé publique le plus important, « s'attaque » particulièrement aux survivants du cancer, ce qui nécessite des interventions ciblées en urgence.

Autres actualités sur le même thème