Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

OBÉSITÉ et GROSSESSE : Un impact sur le foie et les muscles de l’Enfant

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 3 semaines
The FASEB Journal
Si de nombreuses études ont déjà démontré les effets de l’obésité maternelle durant la grossesse sur la santé métabolique de l’enfant à naître, on connait moins les conséquences sur le métabolisme du foie et des muscles squelettiques de la progéniture (Visuel Adobe Stock 122059781)

Si de nombreuses études ont déjà démontré les effets de l’obésité maternelle durant la grossesse sur la santé métabolique de l’enfant à naître, on connait moins les conséquences sur le métabolisme du foie et des muscles squelettiques de la progéniture. Cette nouvelle recherche, menée à la Wake Forest University School of Medicine (Winston-Salem, Caroline du Nord) et publiée dans le FASEB Journal, identifie des perturbations métaboliques dans le foie et dans les muscles squelettiques, ici chez des modèles animaux. L'étude suggère que ces effets néfastes perdurent même avec un régime alimentaire sain, plus tard dans la vie.

 

L'étude a analysé des biopsies tissulaires de 19 descendants post-pubères de mères primates non humains, ayant suivi un régime alimentaire normal, mais dont les mères étaient obèses pendant la gestation, et de 13 animaux témoins nés de mères non obèses nourries avec un régime standard. Tous les descendants primates ont reçu une alimentation saine après le sevrage. L’analyse identifie :

  • 58 métabolites significativement modifiés dans le foie et 46 dans le muscle squelettique de la progéniture de mères obèses pendant la grossesse ;
  • 8 de ces métabolites sont retrouvés dans les 2 tissus, du foie et du muscle squelettique ;
  • plusieurs voies métaboliques sont également identifiées à partir de ces métabolites dérégulés ;
  • seules les biopsies révèlent ces différences qui ne sont pas détectables dans les échantillons de sang prélevés sur les animaux.

 

L’étude est passionnante à 3 titres :

  1. l’analyse confirme en effet que l'exposition à un environnement malsain in utero a bien des conséquences à long terme sur la santé,
  2. ces effets sont constatés au-delà du métabolisme, dans les tissus du foie et du muscle, ce qui suggère que de nombreux organes et tissus sont affectés de différentes manières ;
  3. enfin, l’analyse de sang « plus simple » ne suffit pas à évaluer et comprendre l’ensemble des effets d’une telle exposition.

 

En conclusion, le maintien du poids et l’équilibre glycémique sont des facteurs importants pour la santé métabolique mais pas seulement de l’enfant à naître.

Plus sur le Blog Obésité
Plus sur le Blog Pédiatrie
Plus sur le Blog Gynéco

Autres actualités sur le même thème