Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ et PARODONTITE : Un traitement s’impose sur les 2 fronts

Actualité publiée il y a 9 mois 3 semaines 4 jours
British Dental Journal
Si la relation épidémiologique entre obésité et parodontite semble donc bien établie, d’autres recherches devront préciser les bénéfices collatéraux du traitement de l’une ou l’autre de ces 2 conditions.

L'obésité et la parodontite sont parmi les maladies non transmissibles les plus courantes. Des études épidémiologiques ont documenté l'influence de l'obésité sur l'apparition et la progression de la parodontite. Les chercheurs de la Case Western University explorent à travers cette nouvelle méta-analyse, les effets de l'obésité sur la santé des gencives et évaluent les voies susceptibles d’expliquer le lien entre les 2 maladies. Au-delà, ils documentent l’hypothèse, dans le British Dental Journal, que « le traitement de l'une pourrait avoir un impact positif sur l'autre ». En conclusion, ils appellent leurs confrères professionnels de la santé bucco-dentaire de prendre en charge les patients souffrant d’obésité et de parodontite, à la fois sous l’angle perte de poids et hygiène bucco-dentaire.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Le lien entre obésité et maladie des gencives n'est pas aussi simple qu’une relation de cause à effet, relève Andres Pinto, professeur de médecine buccale et maxillo-faciale à la Case Western Reserve University, co-auteur de l'étude. Et pour cause, la nutrition bien sûr mais aussi l’inflammation semblent jouer un rôle essentiel sur les 2 fronts. Cependant, en dépit de cette nouvelle analyse de la littérature, les chercheurs ne parviennent pas à identifier, précisément, les processus en cause dans cette association. Le constat reste essentiellement épidémiologique.

L’augmentation de L’IMC associée au risque de maladie des gencives

L’équipe a passé en revue et effectué la méta-analyse de nombreuses études et confirme qu'une augmentation de l'indice de masse corporelle, du tour de taille, du taux de graisse sous-cutanée et des taux de lipides sériques est associée à un risque accru de développer une parodontite. Cependant, la plupart des études existantes ont analysé les données de groupes spécifiques de population à un moment donné- par opposition à une étude de cohorte qui aurait suivi une même population sur une période plus longue.

 

L’inflammation ressort ensuite comme un processus biologique commun aux 2 pathologies et qui semble même médier leur relation. La parodontite est une inflammation chronique des gencives et l’obésité est caractérisée par une inflammation, systémique et de bas grade. Les mécanismes biologiques sous-jacents impliquent des cytokines dérivées du tissu adipeux, telles que le facteur de nécrose tumorale-α et l'interleukine-6, qui affectent le métabolisme de l’ensemble du corps et contribuent au développement d'une inflammation systémique de faible degré. Plusieurs études confirment d’ailleurs l’association dépendante entre ces deux maladies dans différents groupes de patients. « La maladie parodontale survient chez des patients plus vulnérables à l'inflammation - qui sont également plus susceptibles de développer une obésité  », écrivent les auteurs dans leur communiqué. Mais il existe encore peu de données permettant d'expliquer la relation entre inflammation des gencives et inflammation associée

 

L'obésité en revanche ne semble pas réduire l’efficacité du traitement parodontal. Mais traiter l’obésité pourrait-il contribuer à réduire l’inflammation parodontale ? Les professionnels de la santé bucco-dentaire doivent être conscients de la complexité des effets de l’obésité et sont en première ligne pour conseiller leurs patients de l’importance de maintenir un poids santé et d’observer une bonne hygiène buccale. « D’un point de vue clinique, on pense que si l'on traite l'un des problèmes, cela pourrait avoir un impact sur l'autre. C’est la principale question : par exemple, si nous traitons l’obésité avec succès, cela aura-t-il un impact sur la maladie parodontale au point d’avoir une pertinence clinique ? ».

Si la relation épidémiologique entre obésité et parodontite semble donc bien établie, d’autres recherches devront préciser les bénéfices collatéraux du traitement de l’une ou l’autre de ces 2 conditions.  

Autres actualités sur le même thème