Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Faut-il réajuster les catégories d'Indice de Masse Corporelle (IMC)?

Actualité publiée il y a 3 années 6 mois 1 semaine
JAMA

Contre toute apparence, le lien entre poids et santé est complexe et quelques études ont même documenté quelques paradoxes de l’obésité. Ces chercheurs de l'hôpital universitaire de Copenhague font aujourd’hui une curieuse et intéressante constatation : l'indice de masse corporelle (IMC) de 27 est aujourd’hui associé au surpoids. Pourtant, d’après leurs calculs issus de données de plus de 120.000 participants, c’est aussi l’IMC associé au plus faible risque de décès ! Bref, une étude, présentée dans le JAMA, qui appelle en fait à revoir les catégories d'IMC en raison de ce décalage de 3 points à la hausse d'un IMC aujourd'hui "optimal".

L'idée derrière ce réajustement est de prendre en compte les progrès de la médecine -et notamment de l'amélioration des traitements préventifs contre les maladies associées au surpoids comme le diabète de type 2-. Ainsi, le surpoids, ou du moins, un léger surpoids pourrait ne pas être aussi « malsain » qu'il y a 40 ans. rappelons que l'IMC est un score calculé à partir des 2 mesures de base que sont le poids et la taille (poids en kilogrammes divisé par la taille en mètres au carré). Ce ratio défini en 1997 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) permet d'évaluer les risques liés au surpoids chez l'adulte. Ainsi, · un IMC <16 est associé à la dénutrition · 16,5 · 18,5 · 25 · 30 < IMC< 35 : obésité · 35 < IMC< 40 : obésité sévère · IMC> 40 : obésité morbide


Les chercheurs ont analysé les données de 120.528 participants recrutés sur la période 1976-2013, et comparé les données en fonction de la période de recrutement, soit « les années » 70, 90 et 2000. Ces participants ont été suivis jusqu'au décès ou jusqu'à la fin de l'étude. Les chercheurs montrent que :

- dans les années 70, l'IMC lié au risque le plus faible de décès de toutes causes confondues est de 23,7, soit un IMC qui correspond bien à une corpulence normale,

- dans les années 90, l'IMC lié au risque le plus faible de décès de toutes causes confondues est de 24,6

- dans les années 2000 (2003-2013), cet IMC « seuil » a encore progressé : 27. Or un IMC de 27 est associé au surpoids, doc à une corpulence « malsaine ».

Ces résultats ne signifient évidemment pas qu'il est préférable aujourd'hui d'être en léger surpoids ! Mais ils suggèrent une évolution qui si elle venait à être confirmée, impliquerait de revoir ces catégories IMC actuellement utilisées pour définir le surpoids et l'obésité. L'autre conclusion est qu'il est devenu moins risqué d'être en surpoids aujourd'hui, que dans les années 1970, un effet lié aux progrès de nos systèmes de santé mais très probablement aussi à des changements de comportements, comme la réduction du tabagisme et l'augmentation de la pratique de l'exercice.

Autres actualités sur le même thème