Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : La nobilétine des oranges inverse la résistance à l’insuline

Actualité publiée il y a 7 mois 3 semaines 3 jours
Journal of Lipid Research
L'équivalent de seulement 2 verres et demi de jus d'orange par jour pourrait en théorie, inverser l'obésité et réduire le risque de maladie cardiaque et de diabète.

Ce flavonoïde présent en forte concentration dans les oranges et les mandarines pourrait contribuer à lutter contre l'obésité, révèle cette étude de l’Université de Western Ontario, publiée dans le Journal of Lipid Research. Avec des implications pratiques et immédiates ! L'équivalent de seulement 2 verres et demi de jus d'orange par jour pourrait en théorie, inverser l'obésité et réduire le risque de maladie cardiaque et de diabète. Il reste néanmoins à comprendre le mode d’action de cette molécule naturelle, la nobilétine et à valider ses effets chez l’Homme.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

L’équipe canadienne apporte ici de premières preuves chez la souris : les chercheurs ont nourri des souris avec un régime riche en graisses dont en cholestérol. L'équipe constate que les souris qui ont reçu des suppléments de nobilétine prennent moins de poids et présentent des niveaux de résistance à l'insuline et de lipides sanguins très réduits par rapport à leurs homologués privées de nobilétine.

Des interventions possibles, rapidement, avec la nobilétine

 

L’étude est loin d’être expérimentale et l’auteur principal, le Murray Huff, professeur à la Schulich School of Medicine & Dentistry de Western, qui étudie les effets de la nobilétine depuis plus d'une décennie, le garantit : « la nobelitine permet d’inverser les symptômes de l’obésité chez la souris dont l'accumulation de plaque dans les artères ou athérosclérose ».

 

Comment agit la nobilétine ? Les chercheurs ont d’abord émis l'hypothèse que la molécule agissait sur la voie qui régule la façon dont la graisse est utilisée dans le corps. Cette voie régulatrice, AMP Kinase, régule en effet la combustion des graisses comme source d’énergie et peut également bloquer la fabrication des graisses. Cependant, ils constatent que les effets de la nobilétine sont similaires chez des souris génétiquement modifiées pour être privées de l'AMP kinase. Ainsi, seule conclusion sur ce mode d'action : la nobilétine n'agit pas sur la voie AMP Kinase mais contourne ce régulateur majeur.

 

L’option nutritionnelle prometteuse, toujours, dans la perte de poids : quoiqu’il en soit, le résultat de l’étude reste important au plan clinique, et d’autant plus que la nobilétine n'interfère donc pas avec d'autres médicaments qui ciblent le système AMP Kinase, comme la metformine, par exemple.

 

Il reste donc à reproduire ces résultats chez l’Homme, avec l’espoir grandissant, face au peu d’efficacité des médicaments de perte de poids, de nouvelles thérapies « naturelles », à base de nutriments.

Autres actualités sur le même thème