Vous recherchez une actualité
Actualités

ALIMENTATION et HYPERTENSION : Une interaction complexe entre les n-6 et l’HTA

Actualité publiée il y a 5 mois 2 semaines 5 jours
Nutrients
Un apport alimentaire régulier en acides gras n-6 (ou omega-6) peut être bénéfique pour le contrôle de l'hypertension chez les personnes en bonne santé, mais, en revanche, peut augmenter le risque d'hypertension chez les patients diabétiques.

C’est une interaction complexe entre l'apport alimentaire en acides gras et le risque d'hypertension qui nous est révélée par cette étude de l'Université de Kanazawa (Japon). L’étude, présentée dans la revue Nutrients, montre qu'un apport alimentaire régulier en acides gras n-6 (ou omega-6) peut être bénéfique pour le contrôle de l'hypertension chez les personnes en bonne santé, mais, il peut, en revanche, augmenter le risque d'hypertension chez les patients diabétiques.

 

L’hypertension est un des grands problèmes de santé publique puisque cause d’événements cardiovasculaires pouvant mettre la vie en danger (crise cardiaque, AVC). De nombreuses études ont tenté de comprendre la relation complexe entre l’alimentation et l’hypertension mais aucune n’a précisé l'interaction entre l'apport alimentaire en acides gras omega-6 et l'hypertension (HTA).  Hiroyuki Nakamura, auteur correspondant de l'étude précise même : « Les rapports sont contradictoires sur la relation apport en acides gras et risque d’HTA. Les métabolites des acides gras n-6 peuvent faire évoluer la pression artérielle sous l’influence de la glycémie. Nous avons donc souhaité préciser comment la tolérance au glucose, en particulier chez les patients diabétiques médie cette relation ».

 

Cette équipe de chercheurs de l’Université de Kanazawa a donc réétudié la relation entre l’apport alimentaire en acides gras n-6 et l’hypertension, en utilisant la mesure de la pression artérielle et un questionnaire alimentaire. Elle révèle que la relation entre l’apport en acides gras omega-6 et l’HTA est influencée par le statut métabolique. Ainsi,

  • la relation entre l’apport alimentaire en acides gras n-6 et l’hypertension est différente selon que les sujets sont diabétiques ou non ;
  • chez les sujets en bonne santé, un apport élevé en acides gras n-6 est associé de manière significative à une réduction du risque d'hypertension,
  • chez les sujets diabétiques, un apport élevé en acides gras n-6 est associé à un risque encore accru d’hypertension.

 

 

La relation entre l'apport alimentaire en acides gras n-6 et l'hémoglobine glyquée dans le sang : une méta-analyse précédente a montré qu'une consommation plus élevée d'acide linoléique (le principal acide gras de la classe des acides omega-6) est significativement associée à des risques plus élevés de décès toutes causes confondues, de maladies cardiovasculaires et de maladies coronariennes, chez les sujets atteints de maladie cardiovasculaire. Ces nouveaux résultats indiquent que la consommation d’acides gras n-6 n’apporte aucun bénéfice cardiovasculaire chez les sujets à risque de maladie cardiovasculaire ou de diabète, mais, en revanche, est bénéfique aux sujets en bonne santé.

 

Alors que l'hypertension est un facteur de risque important pour toute une gamme d’événements cardiaques mortels, cette augmentation de l'apport alimentaire en acides gras n-6 pourrait avoir un impact positif sur le risque d'hypertension en population générale, mais attention cet avantage apparaît réservé aux personnes ne présentant pas d'intolérance ou de tolérance réduite au glucose.

Autres actualités sur le même thème