Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : Nischarine, la protéine qui régule la graisse et le glucose

Actualité publiée il y a 2 années 2 semaines 17 heures
Journal of Biological Chemistry
La Nischarine se lie à AMPK et inhibe son activité

Cette découverte d’une équipe de la Louisiana State University est peut-être la clé pour prévenir tout un ensemble de maladies métaboliques, dont l'obésité et le diabète. Car la protéine nischarine interagit et contrôle l'activité du gène AMPK qui régule la stabilité métabolique. Des travaux présentés dans le Journal of Biological Chemistry qui décryptent toute une cascade moléculaire et identifient plusieurs voies cibles contre l’obésité.

 

De précédentes recherches avaient identifié un autre rôle clé de la protéine nischarine, son action de suppresseur de tumeur capable d’inhiber la propagation, ou la métastase, en particulier dans le cancer du sein mais aussi d'autres cancers.

 

Cette recherche décrypte le processus qui lie la nischarine et le gène AMPK et montre que la Nischarine se lie à AMPK et inhibe son activité. Chez les souris modèles privées de nischarine, les chercheurs constatent :

  • une diminution de l'activation des gènes qui produisent du glucose,
  • une interaction de la nischarine avec un autre gène régulant l'absorption du glucose : ainsi les taux de glucose sanguin sont plus faibles chez ces souris « knock-out », qui présentent une meilleure tolérance au glucose et à l'insuline ;
  • la mutation de la nischarine inhibe plusieurs gènes impliqués dans le métabolisme des graisses et l'accumulation de graisse dans le foie : ainsi, les souris knock-out démontrent des dépenses d'énergie accrues malgré leur faible croissance, une réduction de l'appétit, une baisse de la consommation alimentaire et finalement, une réduction de poids.

 

 

Un potentiel prometteur : certes il reste à reproduire ces résultats chez l’Homme mais la nischarine apparaît un régulateur/facteur de maladies métaboliques. Ces premières données suggèrent en effet que la suppression de la « fonction » Nischarine pourrait être une nouvelle option à suivre pour lutter contre le diabète et l'obésité.

Autres actualités sur le même thème