Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : Traquer les graisses consommées, c’est possible

Actualité publiée il y a 2 semaines 1 jour 19 heures
Journal of Lipid Research
Ce test sera précieux pour les nutritionnistes mais aussi pour les personnes en surpoids et/ou en hypercholestérolémie (Visuel AdobeStock_113201522)

Ces chimistes de McMaster (Canada) ont développé ce test infaillible à « suivre » les graisses que nous mangeons : il s’agit d’un test sanguin fiable et précis qui permet de suivre l'apport individuel en graisses. Précisément, à partir d’une goutte de sang, ce dispositif détecte les acides gras non estérifiés (NEFAs : non-esterified fatty acids) ou acides gras libres ou circulants. Un test documenté dans la revue Journal of Lipid Research qui va être utile aux nutritionnistes mais également aux personnes en surpoids et/ou en hypercholestérolémie.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Ce test se veut plus pratique que les recommandations nutritionnelles peu lisibles et peu adaptées aux contraintes alimentaires du quotidien. Ensuite, il va être utile aux épidémiologistes et aux scientifiques qui ont besoin de méthodes d’évaluation fiable des apports alimentaires. « Il est très complexe d’évaluer de manière très précise nos apports en nutriments. Dans les études, l'autodéclaration ou le rappel de mémoire, en particulier dans le cas des graisses alimentaires, entraîne obligatoirement un biais ».  Enfin, le test va permettre de corréler précisément différents régimes alimentaires avec les niveaux d’acides gras circulants.

Une application immédiate, l’alimentation durant la grossesse

Les chercheurs ont évalué le régime alimentaire habituel de femmes enceintes au cours de leur deuxième trimestre de grossesse, un stade de développement important pour le fœtus. Les participantes dont certaines prenaient des suppléments d'huile de poisson et d’oméga-3, ont renseigné leur alimentation par questionnaire, dont leur consommation moyenne de poisson gras et de produits laitiers gras. Les participantes ont ensuite été testées avec le nouveau dispositif. L’étude a également suivi les changements de niveaux de NEFAs chez les femmes après une supplémentation en huile de poisson ou en omega-3 vs placebo.

  • Le test détecte des niveaux spécifiques d’acides gras associés aux différents régimes alimentaires et / ou supplémentations, ce qui confirme sa précision pour l'évaluation de l'apport en graisses ;
  • le test a permis durant la grossesse de suivre l’évolution de ces niveaux de graisses dans le sang des participantes.

 

Alors que la consommation de matières grasses est l'un des points les plus discutés et sensibles des politiques nutritionnelles, que de nombreux patients se voient recommander des régimes faibles en matières grasses ou a contrario, des régimes cétogènes à faible teneur en glucides, pouvoir évaluer de manière fiable les niveaux de graisses dans le sang va permettre de mieux personnaliser l’alimentation ou les recommandations nutritionnelles.

 

L’équipe prévoit de poursuivre l’étude des niveaux de NEFAs et d’autres métabolites associés à différents régimes alimentaires pendant la grossesse, et leur association avec les résultats de santé du bébé plus tard dans la vie.

Autres actualités sur le même thème