Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : Un lien entre grands-mères maternelles et petits-enfants

Actualité publiée il y a 1 année 3 semaines 6 jours
Pediatric Obesity
Cette étude révèle un lien entre l'obésité chez les grands-mères maternelles et leurs petits-enfants

On sait qu’il existe des gènes de susceptibilité à l’obésité, cette étude révèle un lien entre l'obésité chez les grands-mères maternelles et leurs petits-enfants. Si ces conclusions, présentées dans la revue Pediatric Obesity confirment celles de précédentes études, c’est la première recherche prospective sur l'obésité pédiatrique à examiner la relation entre l'obésité abdominale des grands-parents et des petits-enfants, soit sur 3 générations.

 

L’objectif des chercheurs de l’University College Dublin était de préciser la relation entre le tour de taille des grands-parents et des petits-enfants à 5 et 9 ans, en fonction de la descendance maternelle et paternelle. L’analyse a porté sur les données de 1.094 enfants nés de 1.082 mères participant à la Cohorte intergénérationnelle Lifeways. 585 enfants ont été examinés à l'âge de 5 ans et 298 à l'âge de 9 ans. Pour 589 enfants dont le tour de taille avait bien été relevé, les données étaient également disponibles chez 745 de leurs grands-parents. Ce tour de taille de l’enfant a été normalisé pour l'âge et le sexe. L’analyse montre que :

  • le tour de talle de la grand-mère maternelle prédit celui du petit-enfant aux 2 âges, 5 et 9 ans ;
  • le tour de taille de la mère « médie » également cette relation grand-mère/petit-enfant.

 

 

Une association entre l’obésité de la grand-mère maternelle et le risque de ses petits-enfants : cette analyse intergénérationnelle montre ainsi des schémas d'association cohérents entre la grand-mère maternelle et ses petits-enfants, mais aucune relation n’est observée dans les autres lignées. Ces conclusions peuvent s’expliquer, selon les auteurs, soit par un effet in utero, soit par des facteurs environnementaux -dont le mode de vie des familles-. Il y a bien entendu des implications à ces résultats, pour la santé publique et en particulier en faveur d’interventions familiales lorsque la grand-mère souffre d’obésité. Enfin, soulignent les chercheurs,

 

« il reste important de mieux comprendre comment « fonctionne » cette transmission intergénérationnelle du risque de maladie non transmissible ».


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages