Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

OESOPHAGITE à OESINOPHILES : Exclure 1 aliment seulement ?

Actualité publiée il y a 12 mois 3 jours 2 heures
The Lancet Gastroenterology & Hepatology
Renoncer à 1 aliment peut permettre de traiter l'œsophagite à éosinophiles (EoE) chez certains patients plus efficacement, qu’en exclure 6 (Visuel Adobe Stock 568334539)

Renoncer à 1 aliment peut permettre de traiter l'œsophagite à éosinophiles (EoE) chez certains patients plus efficacement, qu’en exclure 6, conclut cette équipe de gastroentérologues du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID/NIH). Ainsi, l'élimination du lait animal seul du régime alimentaire des adultes atteints d'œsophagite à éosinophiles est aussi efficace pour traiter la maladie que l'élimination du lait animal et de 5 autres aliments courants, selon cet essai clinique publié dans le Lancet Gastroenterology & Hepatology.

 

L'EoE est une maladie chronique caractérisée par une surabondance de globules blancs appelés éosinophiles dans l'œsophage. L'inflammation allergique liée à certains aliments entraîne une progression de la maladie, endommage l'œsophage et l'empêche de fonctionner correctement. Pour les personnes atteintes d'EoE, avaler même de petites quantités de nourriture peut être induire une sensation d'étouffement douloureuse et stressante.

 

La maladie est couramment traitée en excluant certains aliments du régime alimentaire. Dans les années 2000, les chercheurs ont découvert que l'élimination de 6 déclencheurs alimentaires courants de lésions œsophagiennes - le lait, les œufs, le blé, le soja, le poisson et les noix permet de réduire considérablement les signes et les symptômes de l'EoE. L’évitement de 6 aliments est devenu une approche courante pour gérer la maladie.

Tenter d'abord d'exclure 1 aliment plutôt que 6

L’hypothèse en effet de ces chercheurs est qu’il est bien plus simple, au quotidien, d’éviter 1 aliment plutôt que 6. L’un des auteurs principaux, le Dr Hugh Auchincloss, chercheur au NIAID souligne que : « la thérapie diététique pour l'œsophagite à éosinophiles sera beaucoup plus facile à suivre si elle implique de supprimer un seul aliment de l'alimentation plutôt que 6 ». Par ailleurs, de récentes études ont suggéré que l'élimination de 1 à 4 des antigènes alimentaires les plus courants permettait aussi de traiter l'EoE, avec un certain succès, chez certains patients. Cependant, les risques et avantages relatifs de l'élimination de 6 aliments plutôt que 4 ou moins, restent incertains.

 

L’étude : il s’agit d’un premier essai randomisé multisite ayant comparé 2 régimes, l’exclusion des 6 aliments et l’exclusion d’1 seul, le lait « animal », chez 129 participants avec diagnostic EoE confirmé, des symptômes EoE actifs et un nombre élevé d'éosinophiles dans le tissu œsophagien. Les participants ont été assignés au hasard à chacun des 2 régimes pendant 6 semaines et ont subi un examen endoscopique supérieur et une biopsie de tissu œsophagien. Si le nombre d'éosinophiles dans le tissu indiquait que l'EoE était en rémission, le participant quittait l'étude. Si l'EoE n'était pas en rémission, les personnes qui avaient été sous un des régimes avaient le choix de passer à l’autre. L’analyse révèle que :

 

  • 34 % des participants ayant exclu 6 aliments et 40 % des participants n’ayant exclu que le lait sont parvenus à une rémission au bout de 6 semaines, cette différence n’étant pas statistiquement significative ;
  • les 2 régimes ont un impact similaire sur plusieurs autres mesures, dont la réduction des symptômes de l'EoE et l'effet sur la qualité de vie ;
  • globalement, exclure un seul aliment est donc aussi efficace pour traiter l'EoE ;

  • près de la moitié des personnes n’ayant pas répondu à l’exclusion du lait ont atteint la rémission avec l’exclusion des 6 aliments ;
  • les non-répondeurs à ce régime plus restrictif ont obtenu une rémission avec des stéroïdes oraux.

 

Pris ensemble, les chercheurs concluent qu’exclure ce seul aliment, le lait animal, est l’option de première intention chez les adultes atteints d'EoE et que d’autres thérapies efficaces sont disponibles pour les personnes qui n'obtiennent pas de rémission avec cette restriction « allégée ».

 

Ainsi, les auteurs précisent que chez certains patients, la EoE reste active même après avoir renoncé au lait animal et que ces patients devront opter pour un régime plus restrictif pour obtenir une rémission

Plus sur le Blog Microbiote

Autres actualités sur le même thème