Vous recherchez une actualité
Actualités

OPIOÏDES : La continuité de la relation médecin-patient inversement associée à l’hospitalisation

Actualité publiée il y a 5 mois 4 semaines 22 heures
Annals of Family Medicine
La continuité de la relation médecin-patient est essentielle dans la prescription d'opioïdes

A l’heure de l’épidémie croissante de dépendance et d’overdose aux opioïdes, cette étude délivre un message important aux médecins généralistes et aux professionnels de santé des centres de soins primaires ou des maisons de santé : l'importance clinique de la continuité de la relation médecin-patient dans la prescription d'opioïdes. Cette équipe de l’Université de l’Oregon montre en effet dans les Annals of Family Medicine, via l’analyse des données de près de 2 millions de patients, que les patients ayant bénéficié de la plus grande continuité de prescription d'opioïdes ont reçu moins de « prescriptions à risque » et connu moins d’hospitalisations liées aux opioïdes.

 

La prescription d'opioïdes a considérablement augmenté ces dernières années et cette augmentation s’accompagne d'une augmentation des overdoses, des décès et des traitements de la dépendance. Dans le but de réduire ces risques, les directives cliniques mettent l'accent sur la continuité des prescripteurs pour la prescription d'opioïdes. On en sait toutefois peu sur la façon dont la continuité du prescripteur influence les schémas de prescription à risque ou le risque d’overdose.

 

L’équipe a cherché à mieux comprendre l'association entre la continuité de la prescription d'opioïdes, les différents schémas de prescription à risque et le risque d’overdose pour les patients. A travers les données du Programme de surveillance des médicaments sur ordonnance de l’Oregon, les chercheurs ont sélectionné des patients ayant une consommation prolongée d’opioïdes. Un indice de continuité des soins a été calculé pour chaque patient, des paramètres caractérisant les prescriptions et le risque d’overdose ont été identifiés.

 

Une méthodologie complexe mais précise : les chercheurs ont pris en compte le nombre d'ordonnances pour chaque patient, chaque catégorie de médicament et chaque période de 6 mois. Pour calculer la continuité de l'indice de prescription, les chercheurs ont identifié, pour chaque patient, son prescripteur puis ont mesuré l'indice de continuité des soins : l’indice représentant le nombre total de prescripteurs sur des périodes de 6 mois en plus du prescripteur identifié comme principal. Les patients ayant un usage prolongé d'opioïdes ont été enfin répartis en quartiles selon cet indice et cette classification a été rapprochée des effets indésirables recensés liés aux opioïdes. Les prescriptions d'opioïdes à risque ont été calculées pour chaque patient au cours de chacune des périodes de 6 mois : une prescription d’opioïde inappropriée est une ordonnance rédigée pour le même opioïde dans les 7 jours suivant la prescription d'au moins 30 comprimés d'un autre prescripteur. Les hospitalisations et décès liés aux opioïdes ont été identifiés à l'aide des codes de diagnostic Classification internationale des maladies (CIM-9-CM et CIM-10-CM).

 

Une épidémiologie de la consommation d’opioïdes (et de stimulants et de benzodiazépines- voir tableau ci-dessous) : au cours de la période d'étude,

  • 1,7 million de patients ont reçu une prescription d'opioïdes,
  • 78.056 (4,6%) : des patients ayant une consommation prolongée d'opioïdes ;
  • 119.529 (7%) ayant reçu une prescription de stimulants ;
  • 9.014 (7,5%) ayant un usage de stimulants à long terme.
  • 596.978 patients ont reçu une ordonnance pour une benzodiazépine et 31.437 (5,3%) ont été inclus en tant que patients à long terme.

 

 

Des données sur la continuité :

  • Les patients présentant une plus grande continuité de prescription d'opioïdes ont reçu moins d'ordonnances à risque que les patients du quartile le plus faible,
  • Ces patients sont moins susceptibles d'être hospitalisés pour des causes liées aux opioïdes.

L’analyse montre ainsi que plus de continuité dans la prescription d’opioïdes est associée à une réduction des risques d’hospitalisation. La continuité de la prescription est donc un marqueur important des méfaits des opioïdes.

 

Les auteurs suggèrent que des efforts supplémentaires pourraient être nécessaires pour optimiser cette continuité.

 


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages