Vous recherchez une actualité
Actualités

OSTÉOPOROSE: Les promesses d'un anti-anti-diabétique

Actualité publiée il y a 4 années 4 mois 1 semaine
Nature Communications

Le développement de ce nouveau médicament capable de booster la formation osseuse représente un espoir dans le traitement et la prévention de l'ostéoporose. Son action, il augmente le nombre de cellules souches qui se développent en cellules osseuses pour contrer la perte osseuse. Son principe, l'inverse de celui d'un anti-diabétique déjà connu. Ces données, présentées dans la revue Nature Communications, qui doivent encore être validées chez l’homme, ouvrent une voie thérapeutique néanmoins prometteuse.

L'ostéoporose est responsable de fractures et de tassements vertébraux. C'est la première cause directe de fracture après 60 ans. Des fractures qui vont entraîner une hospitalisation, puis une perte de la qualité de vie voire un handicap en raison de douleurs chroniques, de déformations et de perte d'autonomie. On estime qu'aujourd'hui, 39 % des femmes autour de 65 ans souffrent d'ostéoporose, et que cette prévalence atteint 70 % à 80 ans et plus. En France, on recense ainsi chaque année, 60.000 fractures des vertèbres (ou tassements), 50.000 fractures du col du fémur et 35.000 fractures du poignet liées à l'ostéoporose (1).


Ici, les chercheurs du Scripps Institute (Floride) se sont inspirés d'une classe de médicaments, les thiazolidinediones, utilisés pour traiter le diabète de type 2 et qui réduisent le nombre de cellules souches qui se transforment en cellules osseuses productrices. Les chercheurs ont réussi à inverser cet effet en développant un médicament, nommé « SR2595 » qui, au contraire, permet d'augmenter le nombre de cellules souches qui se développent en ostéoblastes ou cellules de formation du tissu osseux.

Ils montrent, chez la souris et en laboratoire sur des lignées de cellules souches humaines, que ce nouveau médicament accroît le nombre de cellules humaines se transformant en cellules osseuses, cependant sans pouvoir estimer précisément la production de l'os. De plus, ils vérifient que le médicament n'aggrave pas la sensibilité à l'insuline.

Cependant, pour les auteurs, les résultats sont décrits comme suffisamment prometteurs pour poursuivre les recherches chez l'animal, puis, en cas de résultat concluant, passer aux essais humains.

N.B. Il existe des mesures simples pour protéger sa santé osseuse, comme une alimentation saine et équilibrée riche en calcium, une exposition au soleil sans excès pour produire suffisamment de vitamine D, la pratique d'un exercice régulier, ainsi que l'arrêt du tabagisme et de l'alcool en excès.

Autres actualités sur le même thème